Les premiers passages par les frontières de Sebta et Melilia démarreront dans la nuit du lundi à mardi prochain. Dans un premier temps, seuls les citoyens et résidents de l’Union européenne pourront emprunter les passages frontaliers, avant que les travailleurs transfrontaliers et les personnes disposant de visas spécifiques pour Sebta et Melilia ne puissent emprunter les postes frontières à partir du 31 mai.

Les groupes de travail mixtes devraient déterminer au fur et à mesure, les catégories de personnes et de marchandises qui pourraient accéder aux deux villes occupées. Selon les premières remontées d’informations, aucune information ne vient de la sorte des exemptions de visas pour les habitants des Wilayas de Tétouan et Nador. L’utilisation du terme « visas spécifiques pour Sebta et Melilia », induit la mise en place de visas permanents d’accès seulement aux deux villes sans possibilité de traversée, reste à savoir, si les annonces à venir viendront éclaircir la situation sur ce point .

« Les postes frontières de Sebta et Melilia devaient rouvrir leurs portes dans les jours à venir », c’est en ses termes que le ministre des Affaires étrangères espagnols, José Manuel Albares avait annoncé la reprise imminente du trafic de personnes et de marchandises par les frontières terrestres dans le Royaume et les villes occupées. Une annonce faite lors d’un point de presse improvisé en marge de la Réunion ministérielle de la Coalition mondiale anti-Daech qui s’est tenue le mercredi 11 jamais à Marrakech.

Les ministères de l’Intérieur à la manœuvre

Selon le chef de la diplomatie espagnole, une seconde rencontre entre lui et son homologue marocain, Nasser Bourita a eu lieu après la fin des travaux de la Réunion. L’occasion pour les deux diplomates de convenir « d’un accord définitif pour la réouverture des frontières terrestres de Sebta et Melilia. Les ministères de l’Intérieur sont au moment où je vous parle en train de travailler conjointement pour régler les derniers détails pour une reprise des passages par ses douanes dans les jours à venir », in nommé Albares.
Lors de cette seconde réunion entre Bourita et Albares, les deux diplomates ont convenu de réunir le Groupe de travail sur la délimitation des espaces maritimes en juin, « nous avons décidé de tenir cette réunion en Espagne après 15 ans d’inactivité, justement alterner les Les réunions et groupes de travail entre le Maroc et l’Espagne font partie des décisions que nous avons prises lors de cette réunion », ont précisé les chefs de la diplomatie espagnole.

Traité d’amitié et de coopération

Des réunions inscrites dans la feuille de route qui devrait culminer avec la Réunion de Haut Niveau avant fin de l’année en cours. « Cette Réunion devrait poser les bases d’un nouveau Traité d’amitié et de coopération entre nos deux pays, consacre ici cet esprit d’absence d’actions unilatérales, de respects et bénéfices mutuels », à rappelé Albares.
Interrogé sur l’affaire Pegasus qui secoue l’actualité politique espagnole et a précipité le limogeage de la cheffe des services des renseignements espagnol, le CNI et les accusations d’une partie de la presse comme du paysage politique d’une supposée utilisation du logiciel espion par les services marocains, le chef de la diplomatie espagnole a balayé ses accusations. « Les relations internationales et diplomatiques se basent sur des faits et non des rumeurs et des hypothèses, aujourd’hui les faits sont une feuille de route présentée le 07 avril à Rabat que nous avons continué à développer lors des deux dernières réunions et que nous continuerons à développer », c’est-à-dire les chefs de la diplomatie espagnols.

Diplomatie culturelle

Les étapes de mise sur rail des nouvelles relations entre Rabat et Madrid sont loin de se limiter aux questions migratoires, économiques et de tracé des frontières maritimes, mais englobent également une composante culturelle. En témoigne, l’inauguration prochaine de l’exposition « les colonnes d’Hercule », ici si aura lieu le 24 mai prochain au Musée archéologique de Madrid. « C’est événement aura une grande valeur symbolique, le Maroc et l’Espagne vont à nouveau converger au niveau culturel et le Royaume y seront représentés par une délégation de Haut Niveau », annonce le ministre espagnol des Affaires étrangères. Ce dernier a également tenu à souligner la participation d’Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice à une conférence co-organisée par l’Espagne et les Nations Unies, sur le terrorisme, les droits de l’homme et la société civile qui s’est tenue récemment à Malaga.

Douane commerciale

Lors de l’annonce de la réouverture prochaine des frontières terrestres de Sebta et Melilia, les chefs de la diplomatie espagnole ont utilisé la douane des thermes. Interrogé sur cette formulation et si le passage entre Sebta et Fnideq sera doté d’une douane commerciale, Albares n’a ni infirmé ni confirmé. « Le passage de Sebta devrait être ouvert aux flux de marchandises avec tout ce que cela implique, il n’empêche que je ne peux empiéter sur le périmètre des ministères de l’Intérieur qui travaille actuellement sur la question ainsi que les cellules des modalités d’ accès aux deux villes pour les ressortissants marocains », ont précisé les chefs de la diplomatie marocaine. En clair, La possibilité de l’ouverture d’une douane commerciale à Bab Sebta et la réouverture des cellules de Melilia semblent proches de la réalité de manière pour reprendre le flux commercial de manière formelle en lieu de la contrebande.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.