Le Meeting International Moulay Al Hassan de para-athlétisme ici en eu lieu en fin de semaine à Marrakech à été d’un succès total. Ce messi planétaire des berlètes handicapés rentrera dans les annales du Maroc du moment qu’elle inaugure l’admission de nos pays dans le cercle étroit des nations organisatrices des événements majeurs.

En effet, Marrakech doit être une étape du Grand Prix de la World Para Athletics, auquel participer les meilleurs para-Athlètes appartenant aux cinq continents, en quête de points et de chronos en prévision des Championnats du Monde et des Jeux Paralympiques.

C’est dire que le handisport n’a rien à envier aux autres sports dédiés aux valides et qu’il peut, lui aussi, valoir à notre pays autant de dividendes en termes d’image et de retombées économiques. Abriter un tel méga événement est de nature à booster cette discipline sportive que de nombreuses rangeaient au second rang.

Rien qu’à voir la logistique humaine, matérielle et financière que requiert l’organisation de ce rendez-vous pour se rendre compte de la lourdeur de la mission.

La Fédération Royale Marocaine des Sports pour Personnes en Situation de Handicap (FRMSPSH) a réussi à relever le défi et c’est tout à son honneur. D’ailleurs, en plus d’un panier de médailles trustées, elle a eu la reconnaissance d’autrui, à travers la signature de conventions de partenariat, d’abord avec le ministère de la Solidarité et ensuite avec la Région de Normandie.

Le but avoué par la FRMSPSH est de hisser le handisport au rang qu’il sied et ouvre des horizons prometteurs à cette frange de la population des handicapés que l’on perçoit à travers le prisme déformé de personnes assistées. La n’y a qu’à se demander combien de para sport ont réussi à s’exprimer à travers le sport et à utiliser comme ascenseur social.

C’est dire intérêt qu’il faudrait accorder au handisport tant sur le plan matériel que moral et rompre avec le cliché réducteur de sports de second rang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.