Immédiatement après l’annonce officielle de sa validation par les autorités sanitaires marocaines, les Marocains s’interrogent déjà sur la disponibilité du médicament Merck « Molnupiravir » dans les pharmacies et les hôpitaux.

Dans un entretien au Matin, le ministre de la Santé et de la Prévention sociale a annoncé que le « Molnupiravir » est bel et bien disponible au Maroc et sera bientôt commercialisé.

Or, sur le terrain, et selon les informations récupérées par Assahra Al Maghribia, le médicament n’est pas encore disponible dans les hôpitaux et plus précisément à Casablanca. En effet, à ce jour, le Centre Hospitalier Universitaire Ibn Rochd de Casablanca n’a pas encore reçu de dotation de ce médicament. Il est prévu qu’une commission ministérielle sera chargée de distribuer le médicament aux hôpitaux, en tenant compte des spécificités de son utilisation et de l’obligation d’assurer une surveillance médicale rapprochée, comme l’a expliqué le professeur Kamal Marhoum Filali, chef du service des maladies infectieuses et maladies septiques.

De leur côté, les pharmaciens attendent aussi leur ravitaillement. Selon Abderrahim Darraji, docteur en pharmacie, membre de la Société marocaine pour l’amélioration de l’acte médicamenteux (SMVAO), les pharmaciens ne disposent pas actuellement d’informations précises sur la date de délivrance du « Molnupiravir » pour le mettre à la disposition des patients ayant recours.

Concernant le prix de ce produit, les contactés affirment qu’ils ne disposent pas encore d’informations précises. Le prix est un chiffre qui doit être publié au préalable au Bulletin Officiel, selon la réglementation en vigueur.

De leur côté, les distributeurs déclarent également n’avoir reçu aucune information ou instruction à cet égard. Selon une source qui a préféré rester anonyme, l’absence de toute communication à ce sujet signifierait que le ministère lui-même serait responsable de la distribution de ce médicament puisque c’est lui qui en a assuré l’acquisition pour l’inclure dans le protocole de traitement des Covid.-19 malades. En attendant des données précises, l’information indique que le prix devrait fluctuer entre 700 et 900 DH.

Par ailleurs, le Dr Darraji estime que l’acquisition par le Maroc du « Molnupiravir » est une initiative très louable qui permettra aux patients de bénéficier des propriétés thérapeutiques de ce médicament qui divisent par deux le taux d’exposition aux formes d’infection dangereuses et critiques du Covid-19, surtout chez les personnes atteintes de maladies chroniques.

De son côté, le Dr Moulay Said Afif, membre du comité scientifique de la vaccination anti-Covid 19, a expliqué que ce médicament est un traitement médical qui ne remplacera pas la vaccination. « La vaccination reste un moyen préventif d’exposition à l’infection virale et réduit le risque d’infection et de complications graves de la maladie », note-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.