Aller au contenu

un contrat de 2,1 milliards de dirhams pour améliorer les services ferroviaires

Le prêt financier en particulier des projets du programme national de réhabilitation et de mise à niveau du réseau ferroviaire marocain, tels que des infrastructures, des équipements et des ateliers industriels, fait savoir la BEI dans un communiqué. Et d’ajouter que ce prêt contribuera notamment au renouvellement et à la remise en état de voies, d’ouvrages d’art et d’installations de traction électrique, ainsi qu’à l’amélioration des systèmes de signalisation, de télécommunication et de sécurité du réseau ferroviaire.

Selon la même source, ce nouveau financement vient soutenir le plan d’investissement de l’ONCF, visant à renouveler l’infrastructure ferroviaire conventionnelle existante et à renforcer la modernisation des installations par des technologies de pointe sur l’ensemble des 2300 km du réseau ferré marocaine. Le contribuable également au développement d’une mobilité durable sobre en carbone, tout en favorisant un meilleur équilibre territorial en termes d’accès aux services ferroviaires.

Des mesures d’adaptation au changement climatique sont également effectuées, telles que la mise en œuvre de programmes de protection contre les inondations sur le réseau, indiquent-t-on.

« Des transports sûrs, accessibles et modernes sont essentiels au développement économique et social du Maroc. Des infrastructures ferroires fiables et efficaces facilitentont la circulation des biens et des services, mais amélioreront également l’inclusion économique et sociale à travers le pays, en facilitant l’accès aux personnes vulnérables ou à mobilité réduite. » A déclaré Ricardo Mourinho Félix, Vice-Président de la BEI chargé des financements au Maroc, et de rajouter« Nous sommes heureux de notre partenariat avec l’ONCF et de ce nouveau projet, entièrement aligné sur l’objectif global de la BEI en matière de climat, et qui permet d’appuyer le Maroc dans sa transition vers une économie à faible émission de carbone, respectueuse de l’environnement et résistante aux changements climatiques.  »

Pour sa part, Mohamed Rabie Khlie, Directeur général de l’ONCF, a déclaré : « Après la certification en juillet dernier de sa première opération en Green Bonds, l’ONCF est heureux de franchiser un nouveau pas dans sa stratégie de financement avec la concrétisation de ce partenariat privilégié avec la BEI. Le s’agit d’une première opération du genre, sans la garantie de l’État. Cette marque de confiance d’un partenaire international de renom a conforté l’Office dans ses choix stratégiques et a confirmé la robustesse du modèle ferroviaire marocain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *