En conférence, hier jeudi, la coalition Aar Sénégal a présenté son programme titanesque en vue des élections législatives. En effet, Thierno Alassane Sall, Dr Abdourahmane Diouf et Cie ont dévoilé leur contrat de législature qui s’articule autour de 14 engagements. Intitulé 14/14, ce programme aborde toutes les questions : de l’éducation à la protection sociale, en passant par la gouvernance foncière, la souveraineté alimentaire, la reddition des comptes… Et compte corriger les dysfonctionnements notés dans l’organisation et le fonctionnement de l’Assemblée qui ont des noms : opacité dans la gestion des fonds politiques, inefficacité parlementaire, cumul de mandats, manque de suivi-évaluation du travail parlementaire, etc.

S’envoyant sur la décision du Conseil constitutionnel rejetant les recours de Yewwi et de Benno, Dr Abdourahmane Diouf fait dans la prudence.  » On ne peut pas laisser ceux qui sont dans des positions de faiblesse violer la loi. Le Conseil constitutionnel n’a pas respecté la loi, mais on doit se conformer. Le Sénégal est en position de fragilité«, dit-il en se réjouissant d’avoir respecté toutes les étapes du processus électoral.  » Nous, on n’a pas contourné la loi, c’est pour cela que dans certains départements, on n’a pas d’vestis »A -t-il avancé.

Sélectionné pour vous : Elections législatives 2022 : La DGE prend une décision forte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.