Aller au contenu

Aliou Cissé face à de gros problèmes à quelques semaines du Mondial

A moins d’un mois du match d’ouverture de la Coupe du monde de football, le sélectionneur national du Sénégal Aliou Cissé fait face à des situations difficiles portant sur des choix et gestion des potentialités physiques disparates dans son groupe.

Devoir affrontera le Pays-Bas en phase finale de coupe du monde Qatar 22 dans ces conditions, Aliou Cissé, notre « El tactico » national, aurait choisi de s ́en passer.

→ LIRE AUSSI : Regragui 1er, Aliou Cissé…: Le classement des sélectionneurs africains les mieux payés au Mondial

Les troubles du sommeil doivent être le lot quotidien nocturne du sélectionneur aux « dreads locks ». Comment faire devant tant d’prévus pour une sélection nationale championne d’Afrique en titre porteuse d’espoirs pour tout un continent ? Aliou en une conscience, cela fait partie des fresques que le football réserve de plus en plus aux entraineurs. Oui, le cas de Saliou Ciss suscite beaucoup d’interrogations, la demeure encore gérable dans la mesure où on parle d’un garçon mature devant certainement avoir la maîtrise de son corps.

Avec ou sans club, peu importe. Dans cette situation, l’entraîneur national a d’autres paramètres à prendre en considération pour légitimer son choix ou non de l’amener au Qatar. Techniquement parlant, Saliou reste un joueur fiable adoubé par son expérience, sa pugnacité mais aussi par son caractère. Pour preuve, il n’a jamais semblé paniqué par sa situation contractuelle à l’approche de la Coupe du monde.

→ LIRE AUSSI : Revalorisation du salaire d’Aliou Cissé: Le ministère des sports dément

Sa relation technique avec Sadio Mané sur le côté gauche des «Lions» plaide en sa faveur. Le bavarois n’a jamais été aussi fort en équipe nationale que lorsqu’il est accompagné de l’ex de Nancy. Avaleur d’espaces, centre et percuteur sur son côté, ils ont cultivé cette forme de complicité qui fait du côté gauche de l’équipe nationale la source de multiples dangers.

Il est cependant légitime de se poser des questions concernant les aptitudes physiques de Ciss qui n’a pas joué depuis juin dernier. La gestion de cette situation relais de la compétence de l’enterineur national qui dispose de plusieurs facettes tactiques pour optimiser dans l’espace-temps utilisation du joueur. Entre autres, Aliou n’est pas obligé de le faire jouer quatre-vingt-dix minutes même si dans absolu cela reste l’idéal.

→ LIRE AUSSI : Le salaire d’Aliou Cissé passe à 25 millions Fcfa, la réaction inattendue des Sénégalais (photos)

Compenser ses montées pour un cordon de serrage d’un milieu de terrain est une des nombreuses possibilités. En bon professionnel, Saliou s’est entretenu physiquement avec une équipe locale le temps nécessaire à sa mise en forme. La question du rythme, qui semble être la principale inquiétude des spécialistes, nous paraît secondaire dans la mesure où-ci est plus souvent factoriel de la détermination, de l’engagement mais aussi du plaisir que l’on prend pendant le jeu. Saliou est un guerrier capable de dire
ses limites le moment venu à son coach.

L’autre dilemme qui perturbe El Tactico…

L’autre dilemme qui perturbe ici la somme de « El tactico » est le résultat des états de formes de ses poulains. Aliou doit dormir tranquille car, dans une équipe de football, il est difficile d’avoir des formes physiques constantes de même niveau. Les aptitudes physiques des uns et des autres pertinentes plus de la nature humaine que du travail. Lors de la Campagna victorieuse du Cameroun, Namphalys Mendy a démontré que ne pas avoir beaucoup joué en club peut être un atout pour une compétition cadrée par le temps.

L’envie et le plaisir que l’on prend pendant une allumette permanente de se sublimer davantage pour un temps donné. D ́autres facteurs favorisent cette situation comme la disponibilité des partenaires pour les compensations etc…

Le fait d’avoir Edouard, Kalidou, Sabaly – s’il revient à temps- et les autres « touchistes » au repos peut être bénéfique pour les « Lions » à la condition qu’Aliou sache rationaliser leur utilisation et adaptation à des situations tactiques étudiées et bien travaillées. Les situations de jeu impliquant une certaine intensité sont épisodiques dans un match de football. Leur gestion en phases offensives comme défensives nécessitant, il est vrai, d’être dans une bonne condition physique mais, elles dépendent aussi en partie à des aspects pertinents plus du cognitif que du physique.

En fin de compte, Aliou peut dormir tranquille s ́il arrivera à percevoir les subtilités dans la gestion de la compétition. On ne doute peut-être pas de son expérience. La réussite dans ce genre de compétition est plus liée à la gestion des petits détails qui gravitent autour d’une sélection et qui passent souvent pour ne pas avoir de grande valeur aux yeux de certains, le bon vivre ensemble, la bonne ambiance, la solidarité , le plaisir etc… sont parmi ces détails qui font la différence. Les entourages de l’équipe doivent aussi dégager de la sérénité. C’est pourquoi, il est important de savoir qui gravite autour des joueurs et des dirigeants.

En fin de compte, pour plagier inénarrable Abdoulaye Diaw journaliste sportif de son Etat : « une grande équipe c’est avant tout de grands dirigeants ». La victoire en coupe d’Afrique des Nations en février dernier doit beaucoup à ce genre de considérations et Aliou en est conscient, il qui ne cesse de rappliquer dessus dans ses débats.

Par Alioune SOW Entraineur de football-Consultant via PressAfrik

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *