Aller au contenu

au moins 66 jeunes enfants sont décédés suite à prise de sirops contre la toux

En Gambie, au moins 66 jeunes enfants sont décédés depuis le mois de juillet. Quatre sirops contre la toux, fabriqués en Inde, sont incriminés. Selon l’Organisation mondiale de la santé, ils sont contaminés « en quantités inacceptables » pour le diéthylène glycol et de l’éthylène glycol, des substances utilisées dans les antigels.

Les enfants sont morts d’insuffisance rénale aiguë pour des raisons encore indéterminées ces trois derniers mois. L’Organisation mondiale de la santé a recommandé le retrait de 4 sirops.

→ LIRE AUSSI : Gambie : Le décès de 66 enfants intrigue l’OMS, une enquête ouverte

La police gambienne a annoncé samedi avoir ouvert une enquête pour établir les responsabilités dans la mort de 66 enfants décédés à la suite d’insuffisance rénale moyenne, dans laquelle sont nés des sirops pour la toux produits en Inde.

« La force de police gambienne a créé un groupe d’enquête chargé de mener immédiatement des investigations et d’identifier les responsables de cette perte irréparable et de les faire traduire en justice », at-elle indiqué dans un communiqué.

→ LIRE AUSSI : Alerte : Le fleuves Gambie et Sénégal commencent à déborder

Le groupe est constitué de hauts responsables possédant des compétences requises, at-elle dit, tout en appelant la population au calme.

« Inquiétude » des autorités gambiennes

Dans la soirée, la présidence a annoncé avoir chargé les Affaires étrangères de prendre contact avec l’ambassadeur indien pour exprimer «la plus profonde inquiétude» du gouvernement.

→ LIRE AUSSI : Inondations en Gambie : 11 morts et plus de 5 000 déplacés

Le président Adama Barrow a également donné pour instruction de suspendre la licence de l’Importateur des sirops mis en cause, a indiqué la présidence dans un communiqué.

Le président avait assuré vendredi soir que « le gouvernement (ferait) tout pour élucider ces événements ». Certaines mesures avaient été annoncées contre l’importation de médicaments non adaptés. Mais son intervention lui attire des critiques pour son manque de vigueur et d’empathie.

La présidence annonce samedi soir l’envoi d’une délégation de haut niveau auprès des familles pour « partager leur chagrin ».

Des sirops de paracétamol suspectés

La mort de 66 enfants au cours des trois derniers mois sème l’émoi dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest. Les autorités gambiennes suspectent des sirops de paracétamol et de prométhazine, dont elle a ordonné le rappel.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une alerte à son tour mercredi et a recommandé le retrait partout de quatre sirops contre la toux et le rhume produits par le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals et qui « pourraient avoir un lien » avec les morts enregistrés en Gambie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *