GUY-MARIUS, « GUY » de GUY-GI, le bien nommé (merci au commandant Alla Kane), crève l’écran de sa parole toujours élégante, de son calme olympien. On le savait posé avec des propositions d’empreints de respect pour les téléspectateurs et auditeurs, les invités de tous bords sur les plateaux de télévisions ou les pupitres de radios en qualité d’alvité ou avec des co-débatteurs. L’homme a un sens de la précision digne d’un métronome sur les indicateurs quand il débat, brisant l’Assaut de contempteurs zélés, leur administrateur un mépris souverain, s’il le faut, des répliques cinglantes qui portent, réputés pantois spectateurs , auditeurs, et plateaux. Et encore, et encore, il est discipliné dans ses prises de parole…

Aujourd’hui, Guy-Marius n’aura jamais fine de nous surprendre.
Sa réponse aux attaques déloyales de Thierno Alassane Sall ici a le toupet de l’appeler « un machin », est une très belle leçon de vie, un hymne à la vérité révolutionnaire qui triomphera.
Cette réponse parue dans la presse, mérite d’être partagée en réseau ; c’est un document de formation politique.
Thierno Alassane Sall, s’il lui reste encore un peu d’élégance et de respect pour les Sénégalais, si tant est qu’il voudra mériter, un jour, de leur confiance, devrait appeler notre « GUY-GI » pour lui présenter des des excuses.

Sélectionné pour vous : Zakât al Fitr : Voici la somme exacte pour chaque personne au Sénégal (Comité Charaïque)

Mais enfin, sa sortie ne devrait pas surprendre.
L’homme, sorti de son bocal brun beige, comme le petit poisson qui frétille, a perdu le sens de l’orientation pour une énième forfaiture.
On se souvient, en supputant ses chances de présidentiable, il avait promis à Sonko de le rallier s’il n’était pas candidat.
On sait comment ça s’est finalement terminé.

Sa nouvelle coalition, cette équipée de jeunes coqs à qui, on peut non seulement reconnaître le droit de se constituer en pôle pour les législatives, mais encore accepter la candeur de la jeunesse politique, laisse une énorme opportunité de marquer sa place dans l’opposition et d’accroître les chances de réussir une cohabitation.
Thierno Alassane Sall, pour ne pas le lâcher, administrer encore avec ses ouailles, la preuve d’un manque de vision stratégique sur les exigences unitaires de l’heure.
Cependant, il n’est pas si bête que ça, je soufflerais un vieux briscard.

Il a fait son petit calcul en se disant, comme certiinement d’autres amis d’hier, si Sonko tombe sur toutes nos chances.
Il n’y a pas que les suppôts de l’impérialisme et du néocolonialisme qui veulent la tête de notre militant du patriotisme, de l’autonomie et de la souveraineté populaire.
Sonko et déjà joué les Primaires avec sa génération.

Sonko, c’est Guy Marius, c’est Yoonu Askan-wi, c’est FRAPP, c’est Yeewi Askan-wi…
Thierno Alassane Sall est bien pressé mais Guy-Marius, c’est le plus jeune, c’est le plus beau ! « 
Hady Gueye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.