Ce n’est ni des menaces encore moins des tentations d’intimidation qui nous font changer de position face à l’injustice qui gagne du terrain à la FSJP. Je le dis et je réitère mes propos qu’à la Faculté de droit de l’UCAD, l’avenir de milliers d’étudiants a été sacrifié à cause d’une mauvaise correction des copies de la part de certains professeurs et les cas fréquents d ‘omission de notes.

Le cas de cette jeune fille dont vous vous appuyez pour dédouaner le comportement irresponsable de certains professeurs, n’est que l’élément déclencheur parmi des milliers d’autres étudiants victimes d’une injustice déplorable à la FSJP. On était très déçu après avoir lu le communiqué qui n’a d’autre objectif que de menacer les étudiants, de leur intimider et de leur dire manière implicite que le corps professoral est une corporation intouchable que personne n’a le droit de critiquer comme si les professeurs ne sont pas payés par l’argent du contribuble qui appartient à tous les Sénégalais. Ces déceptions !!!

Sélectionné pour vous : Enseignement supérieur : Macky Sall a défendu son bilan positif et fait des éloges

Comme je l’avais dit l’autre jour à un de nos professeurs que je respecte beaucoup, que dans toutes les corporations (Police, administration, corps professoral…), il y a des personnes dignes, intègre qui font spécifiquement leur travail. Mais aussi faut-il reconnaître qu’il existe partout des brebis-galeuses qui ne méritent même pas leur salaire vu leur manque de sérieux et de respect dans la mission que la Nation leur a adresséee. On peut comprendre la solidarité de corps, mais il faut reconnaître que la manière dont certains professeurs (pas tout le monde) corrigent les copies des étudiants est à revoir car, c’est scandaleux et déplorable. Osons quand même le dire en toute franchise et en toute responsabilité.

En outre, pour paraphraser les propos de l’Ex Recteur Ibrahima THIOUB qui disait à ces termes :

<< Si j'ai pu devenir ce que je suis devenu aujourd'hui (Professeur Agrégé, Recteur de l'iversité Cheikh Anta DIOP ...) c'est grâce à l'école publique : c'est ce qu'on appelle l'égalité des chances >>
Juste pour dire que l’école publique doit garantir un avenir meilleur à tout jeune et peu importé de sa classe sociale. Mais hélas, ce prince que je voudrais que l’école publique soit bafouée aujourd’hui car, rien ne peut justifier le fait que le taux d’échec à la FSJP soit supérieur (>) au taux de réussite. Par exemple, pensez-vous que c’est normal qu’il ait deux (2) amphithéâtres (Groupe A et B) à la première année et qu’on se retrouve avec un (1) seul amphithéâtre à la Licence 2 ?
Pensez-vous sérieux qu’une promotion de 4 000 voire 5 000 étudiants ici, à la fin de cycle, moins de 200 personnes par viendront à soutenir leur Master ?

À chaque fois, on reproche aux étudiants de ne pas apprendre leurs leçons à la suite des résultats catastrophiques. Mais quand est-ce que les autorités universitaires ainsi que les professeurs décident de faire une introspection pour situer leur part de responsabilité par rapport à l’échec de la majorité des étudiants ?
Comme le disait l’Autre, si vous avez encadré un étudiant pendant une année et qu’il-ci se retrouve avec un 01/20 de moyenne à l’examen, sachez que vous le professeur, vous avez échoué en premier lieu.

Aujourd’hui, il est important de signaler que les étudiants ne quémandent pas de notes, ils ne sont pas la pour dire s’il vous plait professeurs donnez-nous un 15/20 ou un 20/20. Les étudiants ce qu’ils réclament c’est leur droit. Ils font leurs examens et ils demandent juste que certains professeurs soient sérieux dans la correction et qu’ils leur donnent les notes qu’ils présentent. C’est tout ce qu’ils demandent.

Partant de ce postulat, j’invite les camarades étudiants à prendre leur avenir à deux mains en assumant entièrement leurs responsabilités parce que personne ne le fera à votre place. Sachez que vous avez le plein droit de donner votre avis par rapport à la situation regrettable de votre faculté. Vous avez également le droit de signaler jusqu’à la dernière énergie l’injustice dont vous êtes victimes. Par conséquent, ne vous laissez ni menacer encore moins intimider par qui que ce soit voiture, c’est votre avenir qui est en jeu.

Pape Abdoulaye TOURE (PAT)
Étudiant injustement suspendu de l’UCAD pour 5 ans et Coordonnateur du mouvement Sénégal Notre Priorité (SNP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.