Alors que les députés de la 14ème législature sont convoqués, ce lundi 12 septembre, à l’Assemblée nationale, pour la première session, le leader du mouvement « Geum sa bopp » a envoyé un message fort aux parlementaires.

In extenso l’Intégralité de son post !

→ LIRE AUSSI : Les révélations troublantes de Bougane : « Le domaine foncier de Ucad vient d’être … » (Document)

 » Chers députés de Benno n’acceptez pas à Macky ce qu’il a refusé à Wade.

Honorables députés, En vous propulsant à la place Sowéto le 31 juillet dernier, les sénégalais vous ont représentés et du peuple et de la république. Vous devez le comprendre et l’assumer. Le lundi à venir ne doit pas être un jour de dupes. Que vous soyez de l’opposition ou de la mouvance présidentielle et surtout de la mouvance présidentielle, vous ferez face à l’histoire et à la conscience citoyenne en votant pour le seul devenir du Sénégal. Accepteriez-vous d’être des députés par procuration de par le seul bon vouloir d’un Président au crépuscule de son mandat ? Accepteriez-vous d’être moins digne que Macky Sall lui-même ? Le président Lamine Guèye Devrait-il se retourner dans sa tombe en vous voyant voter toute honte bue pour contenter un Macky Sall qui vous impose ce qu’il a refusé à Abdoulaye Wade ?

→ LIRE AUSSI : Inondations au Sénégal : Bougane Gueye Dany s’en Prend à Macky Sall

Honorables députés,

L’heure est grave, le temps précieux, les attentes urgentes, la souffrance des sénégalais longue, donc plus de silence coupable ni de louvoiement cupide. Lundi, votez pour un président de rupture afin que le Sénégal ne bascule pas du fait d’une planification d’un troisième mandat dont aucun fils de ce pays ne veut. Yes Macky Sall, après nous avoir cumulé douze mille milliards de Dettes en dix ans, est aussi machiavélique au point de vouloir nous imposer un maquis génocidaire, vous, députés de Benno, devez l’en empêcher par un vote patriotique, républicain et honorable .

→ LIRE AUSSI : Le conseil de Thierno Lo à Macky Sall et sa coalition

Honorables députés,
en acceptant que le chef de l’exécutif met un faire-valoir à la tête du parlement au lendemain du choix calculé de Badio Camara à la présidence du Conseil Constitutionnel, Macky Sall vous méprise, vous minimise, vous banalise et vous décrédibilise à la face du peuple. Réagissez pendant qu’il est encore temps et demain vous pourrez raconter à vos petits-enfants que «le 12 septembre 2022, je faisais partie des députés ayant fait comprendre au tout puissant président Macky Sall que le président de l’Assemblée nationale est élu par les députés et non par le chef de l’État ».

Pour écrire cette nouvelle page de notre histoire, l’opposition à aussi la lourde charge de choisir le meilleur profil basé sur la sagesse et l’expérience d’un Président qui pourra impulser les changements attendus au sein de l’hémicycle de la place Soweto .

Honorables députés de l’opposition, pour éviter au Sénégal toute secousse politique, pour réconcilier nos élus que vous êtes avec le peuple, pour des propositions de lois qui vont aller dans le sens de l’intérêt général, pour des commissions d’enquête parlementaire ici vont éclairer les Sénégalais sur la gestion de nombre de dossiers, etc… Nous vous demandons solennellement de trouver un consensus fort. Vous avez l’obligation de vous entendre autour de l’essentiel, afin de choisir une personnalité pour être unique candidat de l’opposition au poste de président de l’Assemblée nationale. Il est nécessaire de penser à une personnalité qui fera l’unanimité et qui sera le symbole d’une sagesse pour présider aux destinées d’une Assemblée nationale de rupture. C’est une demande du peuple ici massivement votée pour nous de manière générale au point de créer cette situation inédite. !

Alors honorables députés de Benno, ce lundi 12, il ne s’agit pas de supprimer une partisanerie qui pourrait causer un tort à notre démocratie. Il faut barrer la route à un homme qui veut forcer le passage. OUI ! Le faut !

L’opposition a accompli sa tâche, il vous revient ce lundi 12, vous de Benno Bokk Yaakar, à parachever ce travail pour que d’une majorité mécanique nous sortions de la majorité pendulaire pour enfin essayer une majorité parlementaire à même de réduire les pouvoirs exorbitants d’un Président aux atermoiements préjudiciables à toute cohésion sociale, à toute stabilité, à tout développement et à toute perspective réfléchie d’émergence. Oui, quand l’incompétence règne alors partout où la défiance s’empare des masses populaires décidées à prendre le pouvoir par tous les moyens.

M. Bougane Guèye, Président du Mouvement citoyen Gueum Sa Bopp. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.