Le fléau n’est pas nouveau en France ! Avec les fortes chaleurs de ce mois de juin, certains ont pris l’habitude d’ouvrir les bouches à incendie pour se rafraîchir. Face au manque d’infrastructures pour se rafraîchir, c’est la solution trouvée par ces habitants de Saint-Denis pour échapper à la canicule.

Une bouche ouverte ce sont des milliers de litres d’eau dans la rue. Et cette pratique n’est pas sans conséquence. Car, en cas d’incendie, les pompiers peuvent manquer d’eau. Ces centaines de milliers de mètres cubes d’eau potable utilisés pour lutter contre la canicule restent inutiles en cas d’incendie. Sans compter les dangers d’ondations de rues, de caves et de parkings, les risques d’électrocutions et les accidents de la route ou corporels à cause de la présence d’eau sur la chaussée.

Sélectionné pour vous : Ce footballeur se confie : « Pourquoi j’ai choisi le Sénégal au lieu de la France »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.