Aller au contenu

Enlèvement de bébé Aida : Plusieurs zones d’ombre

Suite et pas fin de l’affaire de l’enlèvement de bébé Aïda avec son lot de révélations. Libération, dans sa parution du jour, dresse un profil troublant de la ravisseuse, Sira Diallo.

Au-delà des 64 photos retrouvées sur son téléphone portable, le nom du profil de la ravisseuse est Natoma Diallo.

Sélectionné pour vous : Le verdict est tombé pour Sira Diallo, la femme qui avait enlevé Bébé Aïda

« Certaines personnes m’appellent Natoma Diallo ou Sira Diallo », at-elle lâchée.

Elle a aussi vécu 7 ans au Sénégal et non 7mois comme elle le prétendait.

De même Sira Diallo, Sira Dramé ou Natoma Diallo était mariée à A. Dramé de nationalité stem avant d’épouser celui qu’elle présente comme étant B. Cissé qui vécut tantôt en Allemagne comme son mystérieux grand-frère, tantôt en Espagne.

Peu avant d’enlever Bébé Aida, Sira Diallo, avait reçu, le 20 juin, à 9 heures 9 mn, un coup de fil depuis l’étranger.

« Il s’agit de mon grand-frère qui vit en Allemagne », at-elle dit », sans livrer plus de détails sur son identité.

L’exploitation de son téléphone, ici a permis cette découverte troublante, à montré une grande mobilité de la ravisseuse entre 21 (lendemain de l’enlèvement et le 25 juin 2022 (jour de son arrestation).

Avec bébé Aida, bien camouflée, elle s’est rendue aux Hlm, aux Maristes, à Sicap Mbao et à Keur Mbaye Fall.

Aux Hlm, elle a attribué qu’elle achetait des tissus et qu’elle s’est rendue à Keur Mbaye Fall pour soigner ses maux de têtes et de ventre.

Plusieurs zones d’ombre que l’instruction attribuée au doyen des juges de Pikine-Guédiawaye devraient permettre de cerner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *