A peine avoir été mise en place pour participer aux élections législatives prévues le 31 juillet prochain, la coalition Aar Sénégal a vu Abdoul Wahab Bengelloune claquer la porte.

Pour cause, dit-il, mettre à aise les leaders. Le désormais ex-vice-coordonnateur de ladite coalition n’a pas pu accepter les accusations portées sur sa personne. En effet, il est accusé d’être un pro LGBTQ. Ce, suite à une publication qu’il avait faite visant à critiquer le collectif And Samm Jikko Yi lors de leur première manifestation contre les homosexuels

Sélectionné pour vous : « AAR Sénégal ira jusqu’à la présidentielle »

Ainsi, face à ce qu’il considère être une grande déception de la part de ces dirigeants, il juge nécessaire de quitter la coalition Aar Sénégal, selon Walfadjiri.

«On s’était tous réunis pour une séance de travail jusqu’à 5 h du matin. A la fin, ils m’ont appelé pour discuter. Ils ont dit qu’au mois de mars je n’ai pas été du côté de la jeunesse lors des manifestations. Mais ce qui m’a fait le plus mal, ils m’ont accusé d’être unsupporter des homosexuels, un pro LGBTQ au Sénégal. Ces paroles m’ont vraiment touché. Elles m’ont fait mal », nommé Abdoul Wahab Bengelloune.

Ce dernier de poursuivre : « Je suis issue d’une famille de Chérif, ma mère est cheikh chez les Khadr, mon père est chéri et je discute souvent avec les chefs religieux, j’ai deux femmes et des enfants. Et cela m’a surpris que ces gens au lieu de me soutenir pour des paroles dites dehors m’indexent juste pour de la politique. Au contraire, vu la tournure des choses, j’ai préféré renoncer à la coalition pour mon honneur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.