Aller au contenu

La présidente Dina Boluarte au prêté serment

Hier mercredi, Dina Boluarte a prêté serment en tant que nouveau président du Pérou, alors que l’ancien chef de l’État, Pedro Castillo, a été arrêté après avoir été destitué plus tôt dans la journée. Cette avocate de 60 ans, qualifiée de « battante », est la première femme à diriger le pays.

Sortie de l’anonymat depuis la victoire en juillet 2021 du président désormais déchu Pedro Castillo, Dina Boluarte est devenue, mercredi 7 décembre, la première femme à la tête du Pérou.

→ EN LIRE AUSSI : Grève au Royaume-Uni : des troupes seront appelées pour certaines zones

La robe noire est un commis de l’Eat, ancien ministre du Développement et de l’Inclusion sociale et également vice-présidente, était l’une des figures les plus en vue du gouvernement.

Du moins, jusqu’à son exclusion de l’équipe gouvernementale, il y a deux semaines, par le désormais ex-président péruvien Pedro Castillo, destitué mercredi pour « incapacité morale » et arrêté pour des accusations de rébellion.

→ EN LIRE AUSSI : Luis Enrique viré, le nouveau sélectionneur de l’Espagne connu (officiel)

Il y a encore deux jours, Dina Boluarte risquait pourtant d’être empêchée d’exercer cette charge suprême et toute responsabilité publique pendant dix ans, jusqu’à ce qu’une commission du Congrès rejette une plainte contre elle pour une infraction constitutionnelle présumée.

Elle avait en effet été épinglée par le Contrôleur général de la République pour avoir occupé un poste dans le privé en même temps que sa charge de fonctionnaire, ce qui est interdit par la loi péruvienne.

→ EN LIRE AUSSI : Aïssata Tall Sall à Guy Marius Sagna : « Le Sénégal n’a jamais exercé d’embargo sur le Mali »

Avec l’AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *