Aller au contenu

« L’accord sur les armes que j’ai conclu avec le Sénégal

yH5BAEAAAAALAAAAAABAAEAAAIBRAA7 au 15 juin 2024

Le nom d’Aboubacar Hima alias Petit Boubé a fait la une des journaux en octobre 2022. À l’époque, l’Organised Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP) a révélé que le ministère sénégalais de l’Environnement avait signé au début de l’année un contrat avec un homme d’affaires et marchand d’armes nigérian du nom d’Aboubacar Hima, d’une valeur de 77 millions de dollars (milliards de francs CFA), pour l’achat de fusils d’assaut, de pistolets semi-automatiques et de munitions. Le fournisseur et signataire du contrat est Lavie Commercial Brokers, une société peu présente sur le marché qui a été créée quelques semaines seulement avant la signature de l’accord.

Aujourd’hui basé à Dakar, Petit Boubé ne nie pas l’existence du contrat avec le gouvernement sénégalais, mais rejette fermement les accusations de surfacturation ou de détournement de fonds. Dans une interview accordée à Jeune Afrique, il attribue ces accusations à la jalousie. Il commente : « Au Sénégal, le contrat dure cinq ans, sans avance initiale de l’État. Qui accepterait une telle situation, attendre des années pour être payé, si ce n’est moi ? On parle de surfacturation, mais qu’en est-il des risques, des intérêts bancaires à payer, etc. Critiquant ce qu’il qualifie d' »acharnement contre les hommes d’affaires africains », Petit Boubé estime que cette affaire a gravement entaché sa réputation.

→ LIRE AUSSI : La vie d’Ousmane Sonko en danger, le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi s’insurge

Interrogé sur ses relations avec le Président Macky Sall, M. Hima a déclaré qu’il ne le « connaissait pas personnellement ». Cependant, il admet avoir des liens étroits avec d’autres dirigeants africains, tels qu’Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire. Plusieurs chefs d’État me sont reconnaissants pour mon aide dans la lutte contre Boko Haram », se vante-t-il. Par ailleurs, l’homme d’affaires entend diversifier ses activités en construisant des logements sociaux à bas prix en Côte d’Ivoire, se lançant ainsi dans l’immobilier, selon Jeune Afrique. À Conakry, il s’apprête également à lancer une société de sécurité privée en août, avec l’accord du président Mamadi Doumbouya.

→ LIRE AUSSI : Suisse : les secrets de la rencontre entre les avocats de Sonko et le Haut Commissaire de l’ONU

→ LIRE AUSSI : Le député Cheikh Thioro Mbacké adresse un message fort à Me Ngagne Demba Touré qui a décidé de quitter le Sénégal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *