Aller au contenu

Le 5 avril 1959, le Grand Conseil des Antilles françaises tient sa dernière réunion à Dakar.

Pour une meilleure administration de ses colonies, la France les regroupe dans une entité appelée Afrique Occidentale Française à partir de 1895. Après des décennies de pilotage, des réformes intéressantes de l’architecture institutionnelle ont eu lieu après que la loi Lamine Guèye a accordé le statut de citoyen français à tous les citoyens des colonies sous domination française. Créé un an plus tard, le Grand Conseil de l’AOF joue le rôle de représentant des citoyens des différentes colonies et tient sa dernière session le 5 avril 1959.

Après l’établissement de l’Union française, avec la promulgation de la Constitution de la IVee Le 27 octobre 1946, la France introduit d’importantes réformes dans l’administration des colonies. Le pouvoir exécutif n’est plus exercé par un gouverneur général, mais par un commissaire assisté d’un Grand Conseil créé en 1947.

→ LIRE AUSSI : Ecole du Ramadan : Les révélations de Serigne Cheikh sur les secrets du mariage

Créé le 29 août 1947, le Grand Conseil de l’AOF est composé de 40 grands conseillers (5 élus dans chacun des 8 conseils territoriaux). Ses principales missions sont de voter le budget général de la fédération et de se prononcer sur les questions économiques et financières. En 1956, la loi-cadre accorde l’autonomie interne aux colonies, mais le haut-commissaire reste le chef de l’administration fédérale, assisté du Grand Conseil.

Le Grand Conseil tient sa dernière session le 5 avril 1959, alors que le processus d’indépendance est engagé pour de nombreuses colonies sous tutelle française.

→ LIRE AUSSI : Mariage de la lutteuse Ada Fass : son entraîneur fait des révélations glaçantes.

→ LIRE AUSSI :  » Je vous promets « , la réponse de Sadio Mané aux déclarations de Thomas Tuchel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *