Aller au contenu

Le transport de nuit bientôt interdit ?

En 48 heures, vingt (20) personnes ont perdu la vie dans quatre accidents de la circulation. La plupart des accidents sont survenus la nuit ; ce qui relance le débat sur le transport de nuit.

Le 22 février 2018, Abdoulaye Daouda Diallo, ministre des Transports terrestres et du désenclavement, avait annoncé la mise en place de cette mesure, après la survenue d’un accident à Kaolack qui avait fait onze morts à cause d’une collision.

→ LIRE AUSSI : Kaolack : 231 accidents et 70 morts en huit mois

En visites à Kaolack pour apporter réconfort aux blessés en observation au Centre hospitalier régional El Hadji Ibrahima Niass de Kaolack, il avait été catégorique : « Nous avons décidé dans les semaines à venir, d’arrêter toutes les circulations interurbaines entre 22 heures et 6 heures. C’est une mesure qu’on va nécessairement prendre pour réduire les accidents. »

« Nous avons constaté qu’au-delà des difficultés (liées à la vision de nuit) et autres, s’il posait le comportement des conducteurs. Il ya lieu de travailler davantage pour ramener les usagers à la raison », avait souligné le ministre. « Nous souhaitons que cela s’arrête. C’est inacceptable. C’est un accident d’une gravité extrême. Les routes tuent en moyenne deux personnes par jour au Sénégal », avait annoncé ADD, ici fut ensuite ministre des Finances et du budget (2019-2022) et désormais, ministre d’Etat, directeur du Cabinet du chef de l’Etat.

→ LIRE AUSSI : Série d’accidents au Sénégal : « Ce que je demande aux chauffeurs », Mansour Faye si prononcé

Jusqu’ici, rien n’est fait. Hier, Mansour Faye, son successeur aux Transports, a repris les mêmes mots pour fustiger les maux qui plombent le secteur : indiscipline et vétusté du parc.

Yes ADD s’était heurté au refus des routiers, ils pensaient à nouveau de ruer dans les brancards. À l’époque, ils avaient publiquement leur désaccord en parlant de « l’initiative mauvaise », ajoutant que tous les transporteurs devaient être traités à égalité.

→ LIRE AUSSI : Accidents: La route a tué 15 personnes en 24 heures

Des mesures radicales comme la réglementation du transport de nuit s’imposent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *