Fatou Niang est lauréate du Concours général 2022. Agée de 17 ans, elle est élève en 1ère S2 au Lycée d’excellence Mariama Ba de Gorée.

Issue d’une famille modeste, elle a vaincu les clichés et cru en son étoile pour arracher sa part du destin. À l’heure où les premiers résultats du Bac sont en train de tomber, Bés bi dresse son portrait.

Sélectionné pour vous : Concours général 2022 : Les professeurs du Lycée Limamou Laye exigent la publication de l’ordre de classement

Née le 29 novembre 2004 à Missira Diné dans le Nioro du Rip, fief de l’Almamy Maba Diakhou Ba, Fatou Niang, issue d’une famille modeste, a vu sa vie take a new tour lorsque le père Modou Niang, commerçant et sa mère Ndèye Arame Diaw sont venus s’installer aux Parcelles Assainies. Le père est strict dans l’éducation et veille à ce que sa progéniture marche sur le droit chemin.

« Mon père me dit tout le temps que dans la vie, il faut se battre. Il m’encourage tout le temps en me faisant savoir que dans la vie, il faut y croire et se donner à fond pour avoir ce que l’on veut. C’est ma plus grande source de motivation. Il ne m’a pas rencontré de pression. Parfois, ma mère me demande de poser mes cahiers parce que j’étudie tout le temps »explique-t-elle.

« Youssou Ndour, sa référence »

Le chef de famille est bien aidé par la mère. Fatou Niang, aînée d’une fratrie de 4 bouts de bois de Dieu ne doit pas dévier, comme le veut la tradition sénégalaise car c’est l’Aînée qui montre la voie, dit-on. Elle s’inspire d’un certain Youssou Ndour, exemple de réussite et du travail acharné pour sortir de la dèche.

Dit-elle: «J’écoute tout le temps Youssou Ndour. J’aime toutes ses chansons. Ces temps-ci, j’écoute son album avec Oumar Pène. J’aime beaucoup les morceaux Silmakha et Warougar. J’adore aussi les morceaux Let ma, mba nga firi ma, lima weesu, Serigne Mbacké Sokhna Lô… La musique de la nouvelle génération ne m’inspire pas grand-chose ». Maïs

Pourquoi une jeune fille de 17 ans préfère des musiciens d’ancienne génération ? « Les messages véhiculés sont plus riches. La nouvelle génération de musiciens, on peut écouter et ne rien capter comme message », répondit-elle.

Le 14 août prochain, devant le président de la République, Fatou Niang a déclarée, ovationnée et portée en triomphe par le monde de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.