Aller au contenu

Les conséquences possibles pour les « Lions »

La Caf a officialise les comptes rendus de la CAN 2023, en Côte d’Ivoire, en janvier 2024. Une décision qui pourrait impacter sur les performances de l’Équipe nationale du Sénégal. Comme pressenti, la CAN 2023 se jouera en janvier 2024. Réuni hier dimanche à Rabat, au Maroc, le Comité de la Confédération africaine de football a décidé de décaler la compétition, initialement prévue en 2023 (23 juin – 23illet2023) en Côte d ‘Ivoire.

L’instance dirigée pour l’Afrique du Sud à Patrice Motsepe explique ce rapport pour les conditions climatiques au pays des «ÉléphantsComparé à de fortes pluies en cette période de l’année. Ce changement dans le calendrier pourrait impacter sur les performances des sélections, notamment le Sénégal. Sur une bonne dynamique après le titre remporté en févier au Cameroun et la qualification au Mondial 2022 au Qatar, les « les Lions » Seront très attendus en Côte d’Ivoire. Sauf que d’ici janvier 2024, les femmes pourraient changer. Au-delà de la difficulté liée à la sempiternelle
bataille entre les clubs européens et les sélections africaines sur la libération des internationaux, comme l’a souligné hier le président de la Caf, l’âge des joueurs pourrait aussi être un handicap.

Sélectionné pour vous : Patrice Motsepe, président de la CAF : « Pourquoi nous avons reporté la CAN 2023 »

Avec plusieurs trentenaires, à immagine du capitaine Kalidou Koulibaly (31 ans), Idrissa Gana Gueye (32 ans), Saliou Ciss (32 ans), Edouard Mendy (30 ans), Sadio Mané (30 ans) et Nampalys Mendy
(30 ans) qui forment sa colonne vertébrale, Aliou Cissé pourrait avoir une équipe vieillissante. « Après la Coupe du monde (2022), certains cadres iront à la retraite», à Alerté Badara Sarr. Pour faire face et malgré la « motivation de jouer une CAN » le sélectionneur devra alors « régénérer l’équipe avec 3 ou 4 nouveaux joueurs pour la rendre plus performant», Pour faire fonctionner le technicien.

Cependant, vu d’un autre, ce rapport sonne comme « une bonne chose » pour les joueurs qui auront une « fraicheur physique en cette période de l’année (janvier), alors qu’ils sont généralement exténués en fin de saison » , à analysé l’ancien entraîneur de l’As Douanes. Mieux, ce décalage «profitera aux jeunes qui ont récemment intégré la Tanière« . « The va leur permre de s’aguerrir, gagner en expérience et s’implanter davantage dans leurs clubs »à assurer le Secrétaire général du Syndicat des entraîneurs de football du Sénégal.

Entraîneur-formateur à l’Institut Diambars, Seydina Issa Aïdara a abondé dans le même sens : «Le rapport de cette Can va permre à Aliou Cissé de bien la préparer. Les joueurs seront au top de leur forme. Ils auront deux mois de compétitions avant la Can et seront en jambes. Ce rapport est une aubaine pour les sélections produites en Coupe du Monde. Cela devrait permettre à la Caf de répondre à l’appel d’Aliou Cissé, qui avait demandé de reporter les qualifications de la Can dans le but de permre aux nations qualifiées pour le Mondial au Qatar de mieux se préparer« .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *