Une crise opposée à la Russie à l’Ukraine depuis février 2022. La Russie étant un partenaire privilégié du Sénégal, ce conflit risque d’impacter négativement les échanges commerciaux, d’après la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee).

Sélectionné pour vous : Guerres en Ukraine : La France expulse six espions russes « sous couverture diplomatique »

Suivant les explications de la Dpee, la Russie est le premier fournisseur de blé et le deuxième fournisseur de produits pétroliers raffinés du Sénégal. Poursuivant, le Dpee signale qu’en février 2022,  » les importations de blé sont nulles alors qu’elles se chiffraient à 4,2 milliards en janvier« .

Les autres marchés d’approvisionnements du Sénégal en blé sont l’Argentine à hauteur de 5,9 milliards et la France pour un montant de 1,8 milliard en février 2022. Entre janvier et février 2022, les importations de blé en provenance d’Argentine ont cru de 62,9% (+2,3 milliards) tandis que les cellules en provenance de la France sont repliées de 17,4% (-0,4 milliard).

S’agissant des achats de produits pétroliers raffinés, la Russie demeure le premier fournisseur (38,3 %), suivie des Pays Bas (25,0 %). Ces importations en provenance de la Russie sont donc passées de 24,3 milliards à 38,3 milliards entre janvier et février 2022. Pour ce qui est de l’engrais, les achats extérieurs en provenance de la Russie ont baissé drastiquement de 94,6 % en février 2022, passant à 0,3 milliard, contre 6,4 milliards en janvier 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.