La coalition AAR Sénégal, par la voix de son porte-parole, Thierno Bocoum, dénonce un « chaos organisé » après les dernières décisions de la Direction Générale des Élections.

Le Président du Mouvement AGIR affiche notamment son incompréhension devant les dernières décisions prises par la DGE concernant les listes de Yewwi Askan Wi et Benno Bok Yakaar : « Le ministère de l’intérieur s’est réservé le droit de dissocier les titulaires des suppléants sur la base d ‘une interprétation erronée de la nature des listes. La liste nationale pour les élections législatives au Sénégal est composée de titulaires et de suppléants qui ne sont ni détachables ni dissociables. Les listes s’agit d’une sont uniques, indivisibles, solidaires et juridiquement homogènes. Elle ne peut pas faire l’objet d’une recevabilité partielle. L’arrêté du ministre viole les dispositions de l’article L154 du code électoral ».

Sélectionné pour vous : Thierno Bocoum tape du poing sur la table : « Laissez Idrissa Gueye tranquille »

Thierno Bocoum affirme, en conséquence, que la coalition AAR continuera à « se battre pour une application impartiale de la loi électorale, gage d’une paix sociale durable, ainsi que son amélioration afin que de telles situations ne puissent plus prospérer au détriment de la démocratie et de l’État de droit ».

L’ancien rewmiste lance à ce titre un appel au Conseil constitutionnel : « AAR Sénégal met le Conseil constitutionnel face à ses responsabilités et espère qu’il se limitera à dire le droit, rien que le droit, mais tout le droit, en dehors de considérations politiques et partisanes, aujourd’hui et demain ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *