Aller au contenu

Message de vœux aux sénégalais pour la fête de Tabaski (Par Maître Madicke Niang)

Par la grâce d’Allah nous comptons parmi les bénis qui peuvent fêter l’Aid Al Kabir plus connu sous le nom de Tabaski. Nous lui manifestons notre reconnaissance illimitée.

Occasion ne peut être plus belle pour partager avec vous les meilleurs vœux que nous formulons pour notre pays, pour vous, vos familles, vos proches et les nôtres.

Sélectionné pour vous : Tabaski : Le nombre impressionnant de moutons offert à Serigne Mountakha par les Baye-Fall

Nos voeux sont d’abord et avant tout des voeux de paix parce que cellules-ci est d’une importance capitale en tout lieu et en tout temps. Ce qui a entraîné notre Guide Cheikh Ahmadou Bamba, parlant de la paix, pour dire que : « je ne connais pas de faveur plus grande ici bas et dans l’au-delà ».

La paix à permis à notre pays demeure une exception en Afrique en tant que havre de continuité républicaine dans le désert des coups d’Etat. Puisse Allah dans sa bonté infinie continuera de préserver la quiétude de notre si beau pays.
Mes chers compatriotes

N’oublions pas que cette paix nous la devons aux prières de tous les saints du Sénégal notamment Cheikhouna Ahmadoul Khadim, Cheikh Oumar Foutihou Tall, Maodo Malick Sy, Elhaj Abdoulaye Niass, Cheikh Bou Koun, Serigne Amary Ndaak Seck, Choune Limamou Aidara, Cheikh Al Islam Baye Niass, Monseigneur Thiandoum et tant d’autres hommes de Dieu de toutes les contrées de notre pays.

Rappelons nous qu’avant de disposer de ressources minières ou pétrolières, la principale demande de notre pays était sa paix et sa stabilité qui ont permis de drainer des investissements dans des secteurs vitaux pour la survie de la nation.

C’est pourquoi il revient à tous les sénégalais, qu’est-ce que leur secteur d’activité et leur appartenance politique, de prendre en compte dans tous les actes qu’ils supposent impérieuse nécessité de négliger la paix au Sénégal. Ainsi pour que la paix y soit pérenne j’invite les sénégalais, comme acteurs politiques de tous bords, à méditer et imiter le geste de Khadimou Rassoul qui, revenant de son exil au Gabon après de huit citoyens ans de détention arbitraire et de sévices injustes de toutes sortes de la part de ses bourreaux avaient déclaré « j’ai pardonné à mes ennemis pour la grâce de Dieu qui m’a sauvé de leur tentative ».

Que la Tabaski, fête du pardon, puisse éveiller en nous tous le réflexe de fonder nos actions sur le pardon afin de garantir toujours et partout au Sénégal la paix et la quiétude.
Enfin nous formulons les vœux que les élections législatives à venir soient les plus apaisées, les plus transparentes et les plus justes de notre histoire électorale.
Qu’Allah entend cette prière que nous formulons du fin fond de notre cœur épris de paix et d’amour pour le Sénégal.

Dewennati

Jamm ak xeewel

Maître Madické Niang

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *