Aller au contenu

« Nous exigeons ses excuses publiques »

Les éleveurs et les organisations de la société civile ont fait face à la presse à Dahra pour dénoncer avec la dernière énergie les événements de Ngahé dans la commune de Mbacké qui ont occasionné la mort d’un jeune agriculteur.

« Nous déplorons la conduite irresponsable des autorités en charge du dossier ; les titres tendencieux et ethnicistes d’une certaine presse et le dérapage langagier du député de Mbirkilane Samba Dang qui a eu la témérité de traiter notre ethnie de voleur », a soutenu le porte-parole des organisations de la société civile et des éleveurs Mamadou Aliou Ba.

→ EN LIRE AUSSI : Pastef : Ousmane Sonko enregistre une recrue de taille

Très remontés contre « les nombreuses formes de stigmatisations » dont ils feraient l’objet, les éleveurs invitent le député de Pastef à présenter publiquement ses excuses pour avoir offensé l’ethnie des éleveurs.

Ces éleveurs déclarent avoir perdu beaucoup de leurs parents au cours des affrontements avec les agriculteurs. Ils interrogent les autorités administratives et les autorités militaires compétentes pour s’assurer qu’elles assument leurs responsabilités face à ces protagonistes de la violence, de la mort et de la mort.

→ EN LIRE AUSSI : « Le Sénégal vit des heures sombres de son histoire », Lansana Gagny Sakho

Les éleveurs ont également profité de leur face à face avec les journalistes pour demander au président de la république de promulguer la loi sur le code pastoral en vue de permettre une meilleure gestion des terres du territoire national et des espaces pastoraux.

Très en colère, ces éleveurs menacent de boycotter la journée nationale de l’élevage prévue cette année à Tambacounda si toutefois leurs préoccupations ne sont pas prises en compte.

→ EN LIRE AUSSI : Direct – Live : Regardez l’importante déclaration d’Ousmane Sonko et Pastef (vidéo)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *