Aller au contenu

« Nous sommes au regret de constater que les coups d’Etat… »

Hier jeudi, la cheffe de la diplomatie sénégalaise a organisé un déjeuner de presse en prélude de la huitième (8è) édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité. En effet, Aissata Tall Sall a profité de cette occasion pour aborder plusieurs sujets avec la presse notamment la question des coups d’État et le financement des opérations militaires.

Pour cette année, Dakar doit abriter le Forum international de Dakar sur l’aura de paix et de sécurité lieu les 24 et 25 octobre prochains. Mieux encore, le thème retenu : « L’Afrique à l’épreuve des chocs exogènes : défis de stabilité et de souveraineté ». D’ailleurs, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a évoqué des questions relatives au Sénégal et à l’Afrique en général.

→ LIRE AUSSI : «Il n’y a pas d’opposition à Podor», Me Aissata Tall Sall

 » L’Afrique doit faire face aux questions sécuritaires. Plus de 60 ans après les indépendances, il suffit de voir ce que nous n’avons pas encore fait et qu’on doit faire. Ce que nous avons mal fait et qu’il faut bonifier pour arriver à cette souveraineté. Et quand je voudrais dis cette souveraineté je parler des souverainetés au pluriel : la souveraineté alimentaire, la souveraineté politique et diplomatique, la souveraineté économique et financière, la souveraineté de comment on va arriveres à relé tous c», déclare la cheffe de la diplomatie sénégalaise.

S’entraînant sur les coups d’État en Afrique, elle estime que la solution qu’elle doit d’abord être politique.  » Parce que ce sont les politiques qui gouvernent et qui commandent les militaires. Donc, avant d’envisager une solution militaire il faut d’abord envisager une solution politique (…). Cette année, il y’a un kit anti coup d’Etat. Pour ce qui concerne ici la souveraineté par la sécurité, nous avons beaucoup d’efforts et d’engagements politiques à faire«, At-elle défendu. Avant de poursuivre que « on oublie que la sécurité, c’est d’abord politique avant d’être militaire ».

→ LIRE AUSSI : Pays africains au Mondial 2022 : La sortie de Nabil Djellit ici à énervé les Sénégalais

Et d’ajouter en ce sens : « tous ceux qui font le coup d’État nous disent que c’est une solution pour régler le terrorisme. Avec tout ce qui s’est passé est-ce qu’il y a un coup d’Etat qui a réglé le terrorisme ? Nous sommes au regret de constater que c’est encore non«.

→ LIRE AUSSI : Explosion de l’usine Star à Diourbel : le bilan monte à deux morts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *