Aller au contenu

« Son cas dépasse le cadre du Sénégal ».

Ousmane Sonko, l’homme politique sénégalais, est en procès contre le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang. Pour se défendre, il a choisi trois avocats : Juan Branco, un Français, Guy Hervé Kam, un Burkinabé, et Saïd Larifou, un Franco-Comorien.

Saïd Larifou veut internationaliser l’affaire et déplacer le débat judiciaire, car selon lui l’affaire dépasse le cadre du Sénégal. Cette affaire dépasse le cadre du Sénégal et nous devons déplacer le débat judiciaire. Nous parlons de personnes tuées pour des raisons politiques », a-t-il déclaré dans les colonnes de Jeune Afrique. Il faisait référence aux décès enregistrés lors des manifestations de 2021, qui auraient été liés à des motifs politiques.

→ LIRE AUSSI : Les coulisses d’un long entretien entre Ousmane Sonko et l’opposant tchadien Succès Masra

Les avocats d’Ousmane Sonko ont l’intention de soumettre un rapport au bureau du procureur de la Cour pénale internationale et un recours à la Cour de justice de la Cedeao avant le 30 mars. Said Larifou a déclaré que leur objectif n’est pas de révolutionner la justice sénégalaise, mais de s’assurer que leur client n’est pas victime d’un complot judiciaire. Il souhaite que la justice soit exemplaire et exempte de toute forme de suspicion, car le Sénégal a des engagements internationaux qu’il doit respecter.

Mame Mbaye Niang poursuit Ousmane Sonko pour diffamation, injures et faux. Ousmane Sonko risque d’être déclaré inéligible aux élections présidentielles de 2024 s’il est condamné, les textes actuels prévoyant la radiation des listes électorales dans certains cas de condamnation. L’audience est prévue le 30 mars au tribunal correctionnel de Dakar.

→ LIRE AUSSI : Témoignage fort d’Aïda Mbodj sur Ousmane Sonko : « Il a subi un acte grave à… » (Vidéo)

→ LIRE AUSSI : Un proche d’Ousmane Sonko aurait été soumis à un bracelet électronique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *