Aller au contenu

Ce que l’on sait de l’homme qui a poignardé quatre enfants à Annecy : la demande d’asile d’un Syrien de 31 ans rejetée | VTM Instagram NOUVELLES

Mise à jourDans la ville française d’Annecy, dans l’est du pays, un homme a commis une attaque au couteau sur une aire de jeux jeudi matin. Six personnes, quatre enfants et deux adultes, ont été grièvement blessées. Un enfant a la nationalité néerlandaise. Le coupable, un demandeur d’asile syrien, a été arrêté. Le procureur a jugé que l’attaque au couteau n’était probablement pas un acte de terrorisme. La préfecture a interdit les manifestations.


IVT, TTR, RL



Bron :
Le Dauphine, BFM TV, Belge, Le Monde, Le Figaro

Voici ce que nous savons jusqu’à présent de l’attaque au couteau dans la ville française d’Annecy :

Le nom du coupable Abdalmasih H., un demandeur d’asile syrien de 31 ans. On lui aurait dit il y a quatre jours que sa demande d’asile en France avait été rejetée. Les carabiniers ont réussi à arrêter l’agresseur sur place.

• Le suspect n’était pas sous l’influence de drogues ou d’alcool lors des infractions.

• L’attaque au couteau s’est produite ce matin vers 9h45 dans un Cour de récréation près du Pont des Amours dans la ville française d’Annecy.

• Lui beaucoup 6 victimes: 2 adultes (de 72 à 78 ans) et 4 enfants (de 22 mois à 3 ans). Un adulte et tous les enfants sont toujours en danger de mort.

• Depuis Nationalité de quelques victimes est désormais connue : anglais, français et néerlandais.

• Le procureur décide provisoirement qu’il pas d’actes terroristes ET. L’homme n’était pas non plus connu des services secrets français.

• La préfecture dispose d’un interdiction de manifestation a déclaré après les appels sur internet à descendre dans la rue.

J’ATTENDS. Ces images montrent comment l’auteur présumé traverse le parc avec un couteau et est ensuite arrêté

Selon des témoins, vers 9 h 45, l’homme a attaqué des enfants sur l’aire de jeux avec un couteau, près du pont des Amours. Il y a eu six victimes au total : deux adultes et quatre enfants. Un garçon de 2 ans et une fille de 3 ans (frère et sœur) ont été grièvement blessés. Deux autres enfants, un garçon de 2 ans et une victime de 22 mois ont également été blessés. Trois d’entre eux ont été transférés dans un hôpital de Grenoble, le bébé de 22 mois a été transporté dans un hôpital de Genève (Suisse), selon ‘BFM TV’. Selon le procureur, les enfants ont tous été opérés.

Désormais, la nationalité des victimes est également connue. Il s’agit de deux enfants français, un enfant britannique et un enfant de nationalité néerlandaise.

L’un des adultes est toujours au bloc opératoire, a indiqué le procureur. Il s’agirait de l’une des personnes poignardées qui aurait été touchée par balle lors de l’intervention policière, mais cela n’a pas encore été confirmé.

Raison?

L’agresseur, un demandeur d’asile syrien de 31 ans, a été dépassé et interpellé, a indiqué sur Twitter le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Il serait blessé. Rien n’est connu du motif. Des vidéos de l’attaque montrent l’agresseur disant « au nom de Jésus-Christ » deux fois en anglais pendant le coup de couteau. Il portait également le signe de la croix. Cependant, selon les chercheurs, la possibilité d’un « motif terroriste » est très faible. L’auteur n’est pas connu des services secrets. C’est ce qu’a confirmé le ministre français de l’Intérieur lors d’un entretien avec la chaîne de télévision ‘TF1’. Il n’aurait également « aucun antécédent psychiatrique ».

Plusieurs classes d’écoliers étaient présentes dans le parc du lac d’Annecy. Un témoin a déclaré à ‘France Bleu Pays de Savoie’ que les enfants étaient « clairement sa cible ». « Au début, nous pensions tous que c’était une mise en scène, mais quand les gens ont commencé à crier, nous avons réalisé que c’était réel. L’homme était confus.

Demande d’asile rejetée par la France

Selon une source proche du dossier, la demande d’asile française du suspect a été rejetée le 26 avril. Qui rapporte ‘BMF TV’. Cependant, cela ne lui a été dit qu’il y a quatre jours. La demande, présentée le 28 novembre 2022 en tant que réfugié politique, a été rejetée car l’homme avait déjà demandé l’asile avec succès à ce titre dans trois pays : la Suède, la Suisse et l’Italie.

Ce que lon sait de lhomme qui a poignarde quatre.svg au 25 juillet 2024

Il? Mon Dieu! Il était très gentil, je ne comprends pas

Ex-femme de l’agresseur présumé

J’ATTENDS. Un habitant d’Anvers a été témoin du coup de couteau et est venu à la rescousse

Auteur

Il s’agit probablement d’un demandeur d’asile syrien, né en 1991. Selon le journal français ‘Le Figaro’, l’agresseur s’appelle Abdalmasih H., a fait savoir une source proche de l’enquête. Même ‘BFM TV’ le confirme. L’homme aurait demandé l’asile en France en novembre 2022. En outre, il se prétendait « chrétien de Syrie ». Selon ‘Le Figaro’, le demandeur d’asile est marié à une Suédoise et a également un enfant.

La femme, qui s’est entretenue avec l’agence de presse AFP, a déclaré qu’elle avait divorcé de l’homme il y a huit mois. Bien que l’homme ait obtenu un permis de séjour en Suède en 2013, sa demande de citoyenneté a été rejetée à plusieurs reprises depuis 2017. Selon la femme, c’est la raison pour laquelle l’homme a décidé de quitter la Suède. Cependant, elle voulait rester à Trollhätttan (Suède), alors le couple a décidé de divorcer.

Difficile pour la femme de comprendre que le responsable de l’agression serait son ex-conjoint. « Lui ? Mon Dieu ! Il était très gentil, je ne comprends pas », a-t-elle déclaré à l’AFP. Indique qu’ils ont eu des contacts sporadiques depuis que l’homme a quitté la Suède. Il l’a appelée pour la dernière fois il y a quatre mois. Dans cette conversation, l’homme a dit qu’il vivait « dans une église » en France. « Je ne sais plus », dit-il.

Même la mère du suspect, qui vit aux États-Unis depuis dix ans, s’est dite « sous le choc » après avoir appris l’implication de son fils dans l’attaque. Selon la mère, le suspect est un chrétien qui a servi dans l’armée syrienne et a fui son pays en 2011, au début de la guerre civile. Il se rend en Turquie, où il rencontre sa future épouse, une compatriote avec qui il s’installera plus tard en Suède.

Selon la mère du suspect, il souffrait d’une « grave dépression » et les refus ont aggravé son état. « Lui-même ne m’a rien dit. Ma belle-fille me l’a dit », raconte la mère. « Il a dit qu’il ne se sentait jamais bien, qu’il était toujours déprimé, avec des pensées sombres. Il ne voulait pas quitter la maison, il ne voulait pas travailler… »

La mère a également indiqué que le couple avait une fille d’environ trois ans, qui est restée avec sa mère en Suède.

Syriens en Suède

De nombreux Syriens, dont une importante communauté chrétienne, ont cherché refuge en Suède fuyant la guerre dans leur pays depuis 2011. Le gouvernement suédois a jugé le nombre d’arrivées trop élevé et a durci les conditions d’asile peu après la crise migratoire de 2015.

Témoignage

Un autre témoin raconte à BFM TV qu’il a vu l’homme assis sur un banc au bord du lac tous les jours depuis deux ou trois jours. « Nous ne pouvions pas soupçonner qu’il était sur le point de faire quelque chose comme ça », dit le témoin. « C’est de la pure lâcheté. »

Il était connu depuis longtemps des employés du parc. « Il était assis sur un banc toute la journée depuis deux mois », raconte un employé. « C’était un homme calme et non agressif. »

Interdiction de manifester

Dans la soirée, la préfecture a prononcé une interdiction de manifester après que des appels à descendre dans la rue soient apparus sur internet. Ces messages ont été diffusés par des groupes d’extrême droite. « Les appels à manifester lors d’un moment de réflexion nationale peuvent entraîner de graves troubles à l’ordre public », ont déclaré les autorités locales à ‘BFM TV’.

Dans la soirée, le maire d’Annecy a appelé au calme. « Je ne sais pas ce qui va se passer ce soir, mais aujourd’hui, c’est le temps de la réflexion et de la civilisation », a déclaré François Astorg.

Le maire avait déjà parlé dans la matinée d’un « terrible attentat ». « Toutes mes pensées vont aux victimes et aux familles. » Il a exhorté tout le monde à rester à l’écart de la scène dramatique.


J’ATTENDS. Que sait-on de l’auteur du coup de couteau ?

Soutien

Le président Emmanuel Macron l’a qualifié d' »attaque absolument lâche ». « Le pays est sous le choc », a déclaré le chef de l’Etat sur Twitter. « Nos pensées vont à eux, à leurs familles et aux services d’urgence. »


La Première ministre française Elisabeth Borne est sur les lieux, a fait savoir son cabinet à l’AFP. « Lorsque des enfants sont victimes, nous sommes profondément touchés. La France est sous le choc », déclare le Premier ministre d’Annecy. Nos premières pensées vont aux victimes et à leurs familles. Borne a abondamment remercié les services d’urgence lors de la conférence de presse. L’enquête sur l’attaque au couteau est toujours en cours.

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a également réagi à la nouvelle. « Plusieurs personnes, dont des enfants, ont été blessées par une personne armée d’un couteau sur une place d’Annecy », a-t-il écrit sur Twitter. « Grâce à l’action très rapide de la police, la personne a été interpellée. »

J’ATTENDS. L’Assemblée nationale française a observé une minute de silence pour les victimes


par Reuters
© via Reuters


PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE DAUPHINE/MAXPPP


Reuters
©REUTERS



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *