Article réservé aux abonnés


Temps de lecture : 1 min

Let le troisième discours de l’État de l’Union d’Ursula von der Leyen était marqué par la guerre, qui faisait rage aux portes de l’Europe. Le président de la commission de ré-exprimé la solidarité européenne envers l’Ukraine. Très attendue également sur la question des prix de l’énergie, elle a mis sur la table deux propositions visant à récupérer les profits des fournisseurs d’énergie afin d’alléger les factures des ménages et des entreprises les plus vulnérables. « Nous devons nous battre pour nos démocraties », at-elle encore martelé, rend hommage à l’importance cruciale de protéger la démocratie face aux dangers qui la menacent. « Nous ne laisserons aucun cheval de Troie lancé par une autocratie attaquer nos démocraties de l’intérieur », at-elle promis.




Cet article est réservé aux abonnés

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.