Aller au contenu

Crise énergétique : Ursula von der Leyen ouvre la porte à un plafonnement global du prix du gaz

L’introduction d’un plafonnement des prix fait l’objet d’un débat animé depuis plusieurs semaines.


Temps de lecture : 2 min

Lune Commission européenne semble prête à proposer un plafonnement général des prix du gaz comme mesure temporaire. C’est ce qu’a indiqué la présidente Ursula von der Leyen ce mercredi matin au Parlement européen.


L’introduction d’un plafonnement des prix fait l’objet d’un débat animé depuis plusieurs semaines. Quinze pays de l’Union européenne, dont la Belgique, préconisent l’introduction d’un plafonnement général des prix, ma l’Allemagne et la Commission, entre autres, restent sceptiques.

Lors d’un débat sur la crise énergétique au Parlement de Strasbourg, le président de la Commission s’est étendu sur la question. Elle a expliqué comment le marché TTF, crucial pour déterminer les prix du gaz, les femmes trop de poids au gaz (russe) acheminé par gazoduc, et qu’il faudrait développer un nouvel indice qui refléterait mieux la part croissante du GNL (gaz naturel liquéfié ) dans les approvisionnements en gaz européens.

« L’introduction d’un plafond global sur le prix du gaz est une solution temporaire jusqu’à ce que nous ayons développé un nouvel indice européen des prix qui assure un meilleur fonctionnement du marché », a déclaré Ursula von der Leyen. « Et la Commission a déjà commencé son travail à ce sujet ». Quoi qu’il en soit, un plafonnement des prix doit être conçu de manière à ne pas compromettre la disposition en gaz de l’Europe, at-elle ajouté.

Le président de la Commission expliquea plus en détail ses propositions de réforme du marché de l’énergie dans le contexte de la crise actuelle dans une lettre adressée aux chefs d’État et de gouvernement européens, qui se réuniront pour un sommet informel dans la capitale tchèque, à Prague, nous vous vendrons.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *