Aller au contenu

Entre plaisir et danger : quand les fans du Tour de France se rapprochent trop

Entre plaisir et danger quand les fans du Tour au 25 juillet 2024

Georg Zimmermann aime normalement être proche des supporters, mais dans la descente du Grand Colombier, il aurait préféré emprunter un autre chemin. « C’est normal que nous devions rouler 18 kilomètres dans le chaos, devant des supporters assez saouls. Je ne les blâme pas, ils s’amusent, mais c’est dangereux et désagréable », a déclaré le grimpeur après sa 13e place vendredi. dans la 13ème étape du Tour de France.

Escalader de grandes montagnes pendant le Tour de France avec des fans ravis donne des visuels passionnants, mais parfois on a l’impression de courir le gant pour les pros blasés. «Laisser une équipe de football faire le tour du stade se tient après 120 minutes de jeu à plein régime. Ils ne voudraient probablement pas recommencer », a ajouté le joueur de 25 ans. L’homme d’Augsbourg a longtemps fait partie d’un groupe d’évasion pendant la fête nationale, mais a perdu le contact au début de l’ascension finale.

Destinations d’arrivée à Bergen : Les cyclistes doivent souvent emprunter le même itinéraire qu’avant. Ils sont donc équipés d’un sifflet pour attirer l’attention sur eux. Zimmermann aurait préféré un plan d’évacuation différent des organisateurs du tour pour le Colombier. « Descendons ailleurs et c’est là que sont les bus », a-t-elle suggéré. « C’était la partie la plus inconfortable de la journée, conduire là-bas. »

Tour de France : déjà plusieurs chutes dangereuses dues aux supporters

C’est comme ça que ça marche en ce moment: Le sprinter de l’équipe allemande Bora-hansgrohe Jordi Meeus a failli chuter mercredi. Un fan avait passé son bras au-dessus de la barrière. Le cycliste belge Steff Cras a blâmé un fan pour son retrait du Tour après s’être écrasé lors de la huitième étape. Le lendemain, la collègue de Zimmermann, Lilian Calmajane, est tombée. Le Français était empêtré dans une corde à linge accrochée devant un camping-car au bord de la route.

« Nous sommes heureux d’avoir les téléspectateurs », a déclaré Nikias Arndt de l’agence de presse allemande, mais a également noté: « Mais les téléspectateurs doivent également être conscients de leur responsabilité. Beaucoup nous tournent le dos et leurs téléphones portables, prennent des selfies et ils Nous avons un demi-mètre d’avance sur les autres. Nous arrivons à 60, 70 kilomètres à l’heure, donc c’est difficile d’éviter ça. »

Toujours des trucs pour les histoires : D’un côté, la tournée se nourrit de la proximité avec les fans, de l’autre, il y a eu des situations dangereuses. En 2021, il y a eu une chute majeure lorsque l’Allemand Tony Martin s’est écrasé sur le panneau en carton d’un spectateur tenu dans la rue. Un an plus tard, le coureur Daniel Oss a dû se retirer du Tour de France avec un cou cassé après avoir frappé un fan imprudent sur la tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *