Manuel Neuer

(Photo : MIS / Imago)

Il a encaissé trois buts lors de son dernier match contre Bielefeld, et cela n’arrive pas si souvent, surtout contre Bielefeld. Mais ensuite il neigeait comme dans le cercle polaire arctique, cette fois les températures n’approchaient que de ce niveau. Il a déjà résisté à Okugawa (photo), mais était également occupé alors que les Armines se précipitaient vers sa cible à haute fréquence. Mais cette fois sans succès.

Nom de famille Benjamin

27/11/2021, xemx, football 1ère Bundesliga, FC Bayern Muenchen - Arminia Bielefeld emspor, de gauche Benjamin Pavard (FC Bayern
(Photo : Eduard Martin / Jan Hübner / Imago)

Il faisait partie d’un quintette historique, car pour la première fois une équipe de Bundesliga débutait avec cinq joueurs français. Pavard, Upamecano et Hernández formaient la défense – une rangée de trois bleu-blanc-rouge contre les Armines teutoniques. Avec cette tactique, Julian Nagelsmann a libéré Pavard des flancs mal aimés, que son compatriote Coman a repris – al parle français. À la dernière occasion, Arminen avec un tacle très courageux, qui a empêché un nul surprenant.

Dayot upamecano

Dayot Upamecano 2 (FC Bayern Muenchen), Fabian Klos 9 (Arminia Bielefeld), FC Bayern Muenchen vs.  Arminia Bielefeld, Fu
(Photo : Ulrich Gamel / Kolbert / Imago)

Il saute lentement en tant que joueur central de la chaîne à trois, mais ses passes n’ont toujours pas le timing et l’élégance comme les ouvertures de joueurs d’un Mats Hummels ou d’un Jérôme Boateng à leur meilleur. Mais bon, ça leur a pris du temps.

Lucas Hernandez

FC Bayern dans l'examen individuel: non défini
(Photo : Martin Meissner / AP)

Même phénomène que Pavard : il se sent plus à l’aise en défenseur central gauche dans une défense à trois qu’en arrière latéral classique. Alors, est-ce peut-être une raison supplémentaire pour le passage du système de chenilles du mode flick au système Nagelsmann ? Oh super. La tactique est une chose, la forme du joueur en est une autre, et après quelques actions malheureuses à 1: 2 à Augsbourg, Hernández n’a pas donné l’impression la plus sûre, même contre Bielefeld.

Kingsley Coman

Andres Andrade (DSC Arminia Bielefeld 30), Kingsley Coman (FC Bayern Muenchen, 11), GER, FC Bayern Muenchen vs.  Arminie
(Photo : Sascha Walther / Eibner / Imago)

En tant que soi-disant « joueur du rail », il est désormais autorisé à filer sur tout le flanc droit. Cela lui donne encore plus de départ pour ses sprints et les itinéraires pour ses adversaires deviennent encore plus longs. Andres Andrade a ainsi eu l’une des tâches les plus délicates de la Bundesliga. L’Arminia n’a pas pu ralentir Coman, mais il a toujours mis une partie de son corps dans ses croix et sur ses hanches (voir photo).

Alfonso Davies

Bundesliga - Bayern Munich - Arminia Bielefeld
(Photo : Michaela Rehle / Reuters)

Alors que la Coupe du monde dans les Alpes redémarre aux USA, Alphonso Davies a géré le slalom du jour à Munich. Il a fait vaciller toute la défense d’Arminia et n’a échoué qu’avec son tir sur Stefan Ortega (voir aussi Thomas Müller, Leroy Sané et Robert Lewandowski à propos d' »Ortega »).

Léon Goretzka

Leon Goretzka 8 (FC Bayern München), FC Bayern München vs.  Arminia Bielefeld, Bundesliga, 27.11.2021 DFB reg
(Photo : Ulrich Gamel / Kolbert / Imago)

Il souffre davantage de l’absence de Joshua Kimmich car il n’a pas le partenaire éprouvé dont il a besoin pour ses célèbres runs offensifs. Délégué la tâche de distribuer le ballon à Corentin Tolisso, il a beaucoup bougé sur le terrain, a déclenché quelques attaques, mais a semblé un peu perdu dans le bosquet de Bielefeld. Nagelsmann l’a sorti très tôt pour donner un nouvel élan à Musiala. Lorsque la caméra l’a montré sur le banc, il n’avait pas l’air particulièrement heureux.

Corentin Tolisso

Bundesliga - Bayern Munich - Arminia Bielefeld
(Photo : Michaela Rehle / Reuters)

Il a rapidement perdu sa place de premier adjoint de Joshua Kimmich à Marcel Sabitzer, mais l’a rapidement retrouvée après sa performance contre Augsbourg. Bon jeu des Français, très actif, peu de fautes. Il peut se sentir comme le petit vainqueur des dernières semaines après qu’il a été murmuré vers la fin de la période de transfert que le Bayern aimerait le vendre.

Thomas Muller

Bundesliga - Bayern Munich - Arminia Bielefeld
(Photo : Mcihaela Rehle / Reuters)

Rêves de Stefan Ortega cette nuit-là. Le gardien d’Arminia connaît bien les buts dans l’arène car il a joué pendant trois ans de sa vie à 1860 Munich, que presque tout le monde a oublié, peut-être Ortega aussi. En tout cas, Müller était le lapin, Ortega le hérisson : il était toujours là et désamorçait coup de ciseaux, tête et volée de l’équipe nationale coup sur coup. Mais ces jeux d’entreprise sont connus pour être les jeux de Müller. Cela a fonctionné davantage, et alors que les stades se vident à nouveau, vous pouvez à nouveau entendre combien Müller parle lors d’un match comme celui-ci.

Leroy Sané

FC Bayern dans l'examen individuel: non défini
(Photo : Martin Meissner / AP)

Il était clair qu’il faudrait quelque chose d’insoutenable pour dépasser Ortega ce jour-là, et Sané l’a défait à la 71e minute : solide travail préparatoire de Musiala, bonne conservation de Müller – et Sané a poursuivi le ballon dans le coin supérieur gauche (Photo ). Au début, il a échoué avec une vraie livre de la deuxième ligne contre le gardien adverse. Il était le seul joueur de l’équipe masculine à l’assemblée générale annuelle de jeudi et a apporté le bol dans la salle, mais il n’est resté comme l’entraîneur Nagelsmann qu’après minuit.

Robert Lewandowski

Bundesliga - Bayern Munich - Arminia Bielefeld
(Photo : Michaela Rehle / Reuters)

Lundi à Paris le Ballon d’Or, le Ballon d’Or, le magazine France Football attribué. Ce n’est pas l’élection officielle du footballeur mondial, mais c’est la récompense la plus traditionnelle et on dit qu’elle est plus respectée parmi les joueurs que son homologue de la FIFA. Quoi qu’il en soit : Robert Lewandowski veut absolument le prix, qui n’a pas été décerné l’année dernière en raison de la pandémie. Herbert Hainer, Oliver Kahn, Hasan Salihamidzic et Julian Nagelsmann se rendront dans la capitale française avec leur attaquant.

Le match contre Bielefeld n’est plus inclus dans le vote. C’était une performance assez médiocre par rapport à ses normes. S’il a déjà tiré au but, alors – évidemment – Ortega s’est arrêté.

Joueurs remplaçants

Jamal Musiala est entré sur le terrain presque froidement après la mise en quarantaine de sa personne de contact – et a pimenté le match. Même Serge Gnabry il a martelé un coup sur la barre transversale. Niklas Sule il perdait juste du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.