Jean-Luc Mélenchon © AFP

Jean-Luc Mélenchon, figure de proue du parti d’extrême gauche La France Insoumise et candidat à la présidentielle, a été condamné mardi pour injure publique et diffamation. Il avait traité les journalistes d’investigation de Radio France d' »idiots » et de « menteurs » après avoir rendu compte de sa campagne présidentielle en 2017. Le juge lui a infligé une amende conditionnelle de 500 euros et il doit payer à Radio France 3 mille euros.

jvhLa source: BELGE

L’avocat de Mélenchon a déjà annoncé que son client ferait appel. « Nous sommes abasourdis par une décision aussi dure contre la liberté d’expression d’un homme politique éminent. »

La plainte de Radio France contre Mélenchon est née de déclarations faites dans une vidéo d’octobre 2018 publiée sur Facebook, peu de temps après que la station a publié un article sur la conseillère en communication de Mélenchon, Sophia Chikirou. Le même jour, elle a été interrogée dans le cadre d’une information judiciaire pour surfacturation présumée en tant que consultante pour la campagne présidentielle de Mélenchon. Des perquisitions à domicile avaient déjà été effectuées trois jours plus tôt, y compris au domicile de Mélenchon.

Dans la vidéo, Mélenchon fustigeait « l’alignement parfait », selon lui, entre la police, la justice, Elisée et les médias.

Lors d’une audition en novembre, Jacques Monin, directeur de la cellule d’enquête de Radio France, a souligné que la publication avait été prévue deux mois plus tôt et qu’il n’y avait eu aucune réponse à l’enquête et à l’interrogatoire de Chikiroui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *