Jeudi soir, les dirigeants européens se sont réunis au sommet à Versailles. L’objectif ? Assumer davantage de responsabilités en matière de sécurité, réduire leurs dépendances face à la Russie et évaluer l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne.


Temps de lecture : 2 min

ETEmmanuel Macron a prévenu vendredi, à l’issue du sommet de l’Union européenne à Versailles, que les Européens étaient prêts à prendre des « sanctions massives » contre la Russie si la guerre en Ukraine se poursuivait.



« Si les choses continuaient sur le plan militaire, (…) nous prendrons des sanctions nouvelles, y compris des sanctions massives », de déclarer le président français devant la presse, en affirmant que l’Union européenne soutiendrait l’Ukraine « jusqu’au combat « . « Nous avons les moyens de porter des sanctions (contre la Russie), de supporter les contre-sanctions et de protéger nos économies. « 

Un nouveau Conseil européen aura lieu les 24 et 25 mars. « Fin mars, nous regarderons comment accompagnera nos peuples sur la question des prix », pour déclarer Macron. La s’agira de « permre de garantir des mécanismes qui évitent d’être soumis aux aléas du marché lié à ce contexte de crise ». Nous devons harmoniser ces choix au niveau européen, pour mieux résister au choc de prix lié à ce contexte géopolitique ».

De son côté, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen a annoncé un « quatrième paquet de sanctions qui va encore plus isoler la Russie ».


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.