Jan Ullrich explique pourquoi il a été transporté par avion vers un hôpital au Mexique juste avant Noël. « J’ai eu une thrombose et un empoisonnement du sang très grave », explique le Radstar. Et : « J’ai encore échappé à la mort. »

Jan Ullrich a été transporté à l’hôpital juste avant Noël après des vacances à Cuba lors d’une escale au Mexique. Il y avait déjà des spéculations sur une éventuelle rechute du cycliste autrefois alcoolique et toxicomane.

Mais maintenant, Ullrich – qui est maintenant rentré en Allemagne – fait la lumière sur les rumeurs. « J’ai eu une thrombose et un empoisonnement du sang très grave », a déclaré l’homme de 48 ans au journal Bild. « J’ai encore échappé à la mort. »

De plus, elle aurait récemment eu de « gros problèmes » avec des problèmes de dos. Le vainqueur du Tour de France 1997 était en proie à des disques intervertébraux.

Jan Ullrich : « Le test de dépistage était évidemment négatif »

Au début de l’enquête au Mexique, il a subi un test de dépistage de drogue, a déclaré Ullrich. « Et bien sûr, c’était négatif », cite le « Bild ». Le journal écrit également que l’environnement proche d’Ullrich a également confirmé que ni la drogue ni l’alcool n’avaient joué de rôle.

Ullrich parle également au journal de l’aide qu’il a reçue de l’ancien rival Lance Armstrong : « Il a été le premier à me voir au Mexique, il m’a beaucoup aidé. Merci beaucoup », a déclaré Ullrich. L’ancien géant du cyclisme sera désormais traité davantage en Allemagne.