Aller au contenu

Le Conseil constitutionnel français approuve les éléments clés de la réforme des retraites

Le Conseil constitutionnel francais approuve les elements cles de la au 22 février 2024

dLe Conseil constitutionnel français s’est prononcé vendredi sur la légalité de la réforme controversée des retraites et a approuvé ses points clés, notamment le relèvement de l’âge de la retraite de 62 à 64 ans. Cependant, les gardiens constitutionnels – trois femmes et six hommes – ont rejeté certains points du projet de réforme. Le Conseil a également rejeté un référendum convoqué par l’opposition sur le projet de prestige du président Emmanuel Macron.

La décision était très attendue. Avec la réforme, Macron et son gouvernement veulent combler un vide imminent dans le fonds de pension.

Des routes ont été bloquées dans tout le pays

Après la décision du Conseil constitutionnel, de nouvelles protestations contre la réforme sont à prévoir. Le projet avait provoqué à plusieurs reprises des manifestations dans tout le pays ces dernières semaines. La controverse s’est récemment intensifiée parce que le gouvernement a fait passer le texte par une astuce juridique constitutionnelle sans vote de l’Assemblée nationale. Le plan de Macron prévoit que la réforme entrera en vigueur d’ici la fin de l’année.

Avant la décision du Conseil constitutionnel, des manifestations avaient déjà eu lieu vendredi. A midi, une marche de démonstration a commencé à Paris. Des manifestations sont également prévues dans plusieurs autres villes. Des routes ont également été bloquées dans tout le pays.

Dans les Ardennes, des syndicalistes ont bloqué une autoroute vers la Belgique, comme le rapporte la chaîne France 3. Seuls les automobilistes ont été autorisés à passer car les camions ont été arrêtés. Les photos montraient des piles de pneus de voiture en feu dans la rue.

Selon les médias, il y avait aussi des points de contrôle à Strasbourg, où la chambre froide d’une entreprise alimentaire était bloquée. A Rouen, une entrée principale de la ville a été bloquée, tandis que près de Bordeaux, des manifestants ont occupé un poste de péage et laissé passer gratuitement des voitures. A Toulouse, le syndicat CGT a provoqué une coupure de courant dans un quartier où se trouve un centre national de recherche.

Bagarres, arrestations et pétards

Les routes, les voies ferrées et les raffineries ont été bloquées dans tout le pays, mais les dégâts sont finalement restés gérables. Les éboueurs de Paris se sont à nouveau mis en grève et le syndicat CGT a menacé de transformer la capitale en décharge publique jusqu’à ce que la réforme soit annulée. Quelque 11 500 policiers ont été déployés sur tout le territoire, dont 4 200 à Paris. Un important dispositif de police protégeait également le bâtiment du Conseil constitutionnel, approuvé par la manifestation parisienne.

Les manifestations, initialement pacifiques pendant de nombreuses semaines, se sont récemment soldées par des violences et des affrontements à plusieurs reprises. A Paris, les banques et les boutiques chères protégeaient leurs vitrines avec des panneaux de bois par précaution. Dans la capitale, des manifestants ont fait irruption jeudi dans le siège du groupe de luxe LVMH et tiré des feux d’artifice. Des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont été signalés depuis Nantes et Rennes. Il y eut aussi des échauffourées et des arrestations à Paris.

Des manifestations ont de nouveau éclaté dans plusieurs villes françaises après le verdict du Conseil constitutionnel vendredi soir. A Paris, les gens ont afflué à la mairie. A Nice, des manifestants ont défilé sur le quai. Une vidéo sur Twitter montre également des flammes s’élevant d’un commissariat de Rennes. Cependant, des informations de fond plus détaillées sur la cause de l’incendie ne sont pas encore connues.

Macron a défendu mercredi sa réforme controversée contre les critiques persistantes et a promis un dialogue avec les syndicats. Le pays doit continuer à progresser et veut discuter avec les partenaires sociaux de l’évolution des choses. La réforme est nécessaire, les budgets publics doivent être équilibrés. Cependant, les syndicats ont décliné l’invitation à des pourparlers au palais présidentiel mardi.

Actuellement, l’âge officiel de la retraite en France est de 62 ans. En effet, la retraite commence en moyenne plus tard : ceux qui n’ont pas cotisé assez longtemps pour toucher une retraite à taux plein travaillent plus longtemps. À 67 ans, il y a alors une pension sans déduction, quelle que soit la durée de versement – ​​le gouvernement veut la conserver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *