V.Konrad Adenauer a été invité à saluer le drapeau français à trois reprises. Il est peu probable que les Français aient adhéré à cette maxime, car il a fallu longtemps pour se rendre compte que le drapeau tricolore avait changé de couleur. Le président Emmanuel Macron a initié un changement de couleur du cobalt au bleu marine il y a plus d’un an.

Il s’est inspiré de son « maître de cérémonie » Arnaud Jolens juste avant la fête nationale 2020. En 2017, Jolens a conçu le décor de la cérémonie de la victoire de Macron au Louvre et a proposé au président de revenir au bleu marine. Depuis un an, le drapeau flotte sur l’Elysée dans un bleu plus foncé aux côtés de blanc et de rouge, mais largement inaperçu.

Mais maintenant, les journalistes ont remarqué que le drapeau européen et le drapeau tricolore ne sont plus attachés l’un à l’autre dans un uniforme bleu. Depuis lors, la nation a remis en cause le message secret du changement de couleur. Macron veut-il renoncer à ses convictions européennes ?

La couleur du bleu cobalt, en effet, remonte à l’Européen Valéry Giscard d’Estaing, qui à l’Elysée en 1976 a décrété de changer le bleu du drapeau tricolore en celui du drapeau européen. Macron a annulé cette décision de revenir aux couleurs historiques, comme l’Elysée l’a maintenant expliqué plus tard. Le Président a tenu à honorer les résistants de la Seconde Guerre mondiale, les « camarades » de la libération et les combattants de première ligne de la Première Guerre mondiale.

Il rappelle aussi avec les couleurs d’origine les premiers conscrits de « l’an 2 » après la Révolution française. Si le président n’avait pas prévu un changement coûteux de tous les drapeaux des mairies françaises et autres bâtiments publics, le palais de l’Elysée s’est affaissé. Désormais, le nouveau-ancien bleu marine n’est obligatoire que pour les fabricants de drapeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *