Aller au contenu

Philipsen troisième leader de la Coupe du monde ? L’entraîneur national Vanthourenhout rappelle | sport

WUYTS & VLAEMINCKRemco Evenepoel, Wout van Aert et… Jasper Philipsen. Ceux-ci pourraient très bien être les trois leaders belges pour les championnats du monde de cyclisme. Dans notre podcast « Wuyts & Vlaeminck », l’entraîneur de l’équipe nationale Sven Vanthourenhout n’exclut pas la possibilité que notre pays se dirige vers Glasgow cet été avec trois atouts évidents.

L’excellent ressort de Jasper Philipsen (25) a charmé le sélectionneur national. « L’année dernière, Jasper a déjà fait un fantastique Tour de France. Après un bon hiver, il a continué la ligne et a fait des courses extraordinairement fortes ces dernières semaines.

Alors que le printemps touche à sa fin, Sven Vanthourenhout a déjà en tête une première, certes large, sélection pour la Coupe du monde. « Sur la base du parcours de la Coupe du monde, j’établis rapidement une liste de coureurs éligibles. Après le printemps, je supprimerai ou ajouterai des noms ».


Jasper Philipsen.
Jasper Philipsen. © Photos d’actualité

Van der Polel

Vanthourenhout ne cache pas que Jasper Philipsen figure également sur cette liste. Le fait qu’il soit coureur dans le camp de Mathieu van der Poel n’inquiète pas Vanthourenhout. « Si vous discutez de tous les scénarios bien à l’avance, Philipsen est un atout. C’est juste une question d’être honnête les uns avec les autres. Quand je parlerai à Jasper plus tard, ses contremaîtres Philip et Christoph Roodhooft seront également impliqués. »

Il a été démontré à Wollongong l’année dernière que notre pays peut le faire avec deux dirigeants. Mais à Glasgow, selon l’entraîneur de l’équipe nationale, on peut aussi marquer avec trois leaders. « Le parcours en Ecosse est le plus long jamais organisé dans une Coupe du monde avec 281 kilomètres. La boucle locale de 14 km compte 44 virages. Ce cours assure qu’il peut être joué différemment. A terme, je dois former une équipe de coureurs qui veulent rouler sous le même maillot et pour le même objectif le jour de la Coupe du Monde. Ce n’est pas évident. Ce n’est pas un match de fléchettes. »

Écoutez l’épisode complet de Wuyts & Vlaeminck ci-dessous



LIRE AUSSI.

Michel Wuyts sur le « tour de tête » du directeur de course Van Vliet pour Pogacar : « Quand Van der Poel a gagné, il aurait été impliqué pendant longtemps »



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *