P.Aukenschlag dans le parti frère français de la CDU/CSU : Lors du vote des députés dans Les Républicains (LR) jeudi, Eric Ciotti et Valérie Pécresse se sont étonnamment qualifiés pour le duel décisif pour la candidature présidentielle. Le député Eric Ciotti, qui s’est démarqué par un cap décisif à droite, a fait mieux avec 25,5% des voix. La présidente du conseil régional de la région capitale, Valérie Pécresse, a obtenu 25 % des voix.

L’ancien négociateur du Brexit Michel Barnier, favorisé notamment par la presse anglophone, était en troisième position avec 23,93 % des voix et a été éliminé. Le favori du sondage Xavier Bertrand, chef de la région Hauts-de-France, n’a pas non plus réussi à se qualifier pour la sélection finale avec 22,26% des voix. Le docteur Philippe Juvin a obtenu le pire résultat avec 3,13 %. Près de 140 000 membres payants ont pu voter. Le taux de participation a dépassé un peu plus de 80 %, a annoncé le président LR Christian Jacob.

Le duel électoral décisif commence ce vendredi, et le résultat sera annoncé samedi. Le vote a lieu exclusivement par voie électronique. L’ancienne ministre Pécresse a désormais de bonnes chances d’être la première femme à être nominée pour le candidat présidentiel du parti. Le diplômé de l’ENA, 54 ans, a été « découvert » par Jacques Chirac et a une expérience en tant que député et ministre de la recherche et du budget. La mère de trois enfants gère depuis 2015 la région économiquement la plus forte autour de la capitale Parisienne. Votre directeur de campagne, Patrick Stefanini, faisait déjà campagne pour le président Chirac.

Presidentielle en France les Republicains determinent les candidats au 11 août 2022

La connaissance n’a jamais été aussi précieuse

Lisez F + 30 jours gratuitement dès maintenant et accédez à tous les articles sur FAZ.NET.

LIRE F + MAINTENANT


Il incarne un parcours modéré et s’est rendu indépendant avec le parti « Libres » après que le président du parti Laurent Wauquiez, démissionnaire depuis, a propagé la thèse de droite. Elle n’est revenue dans son parti que lors de la campagne des primaires et s’est recommandée aux membres comme un mélange de « Thatcher et Merkel ». Défait Xavier Bertrand a invité jeudi ses partisans à voter pour Pécresse, et les deux autres candidats défaits l’ont également rejoint.

Ciotti, quant à lui, vient de l’aile droite du parti et s’est fait un nom avec des dictons concis. Il souhaite que la France laisse la Cour européenne des droits de l’homme avoir les mains libres en matière de politique d’immigration. Lors de la campagne primaire, il a promis d’utiliser l’armée pour lutter contre le crime et le trafic de drogue dans les zones socialement défavorisées. Ciotti a annoncé qu’aux élections présidentielles il voterait pour l’extrémiste de droite Eric Zemmour plutôt que pour le président Emmanuel Macron.

Le résultat du premier tour des élections était très attendu. Le parti, durement touché par des allégations de corruption contre son ancien candidat à la présidentielle François Fillon, avait recruté des dizaines de milliers de nouveaux membres ces dernières semaines. Le nombre de membres est passé de 59 000 en 2019 à 139 000. L’attitude politique des nouveaux membres est restée un mystère jusqu’au bout. Ciotti se distingua dans les débats télévisés par ses idées radicales qui ne différaient guère des propositions de son « ami » Zemmour.

Pécresse, en revanche, a tenu à remettre en cause les suggestions de ses rivaux, ce qui a un jour conduit Barnier à dire : « Oui, Valérie, bien sûr que tu sais ! ». L’ancien parti présidentiel LR est dans l’opposition depuis dix ans et, avec 112 députés, est le deuxième groupe parlementaire de l’Assemblée nationale. La deuxième chambre du parlement, le Sénat, est quant à elle dirigée par une majorité de droite. Le président du Sénat Gérard Larcher est issu des Républicains. LR reste également influent au niveau régional et local.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.