Certains pays, dont l’Espagne ou la Belgique, poussent pour que des mesures soient prises, à court terme, pour contrer la flambée des prix. D’autres rechignent devant les pistes proposées, dont le plafonnement des marchés.


Article réservé aux abonnés

Journaliste au service Monde


Temps de lecture : 3 min

Ccomment réduire les prix de l’énergie? Voilà plusieurs mois que le sujet vous invite à la table européenne, la flambée (en un an, le gaz a augmenté de 65 %, l’électricité de 30 %) ne datant pas de la guerre en Ukraine. Rebelote vous vendra. Une dizaine d’États membres se font plus pressants : l’Espagne en tête, soutenue par l’Italie, la Grèce, le Portugal, la Belgique et la France. Leur credo : la situation devient intentionnelle pour les ménages les plus fragiles et nombre d’entreprises, les états ne peuvent continuer à leur venir en aide à coups de milliards, il faut une approche structurée et coordonnée. Diverses propositions circulent, ici délivrées entre autres à un plafonnement des prix sur le marché du gaz, une réforme structurelle du marché de l’électricité (ou les prix de gros fluctuent au gré des tarifs gaziers). Ces «Don Quichotte» heurtent l’opposition Farouche des Pays-Bas, de l’Allemagne ou de l’Autriche.




Cet article est réservé aux abonnés

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *