La France assure la présidence du Conseil de l’UE et annonce peu sur l’après-Brexit. Les relations entre Londres et Paris se sont détériorées ces derniers mois.


Article réservé aux abonnés

Journaliste au Département Monde


Temps de lecture : 5 min

T.vous à Paris. Ce jeudi les commissaires européens sont invités dans la capitale française pour le début de la présidence du Conseil de l’UE (PFUE). Le gouvernement a déjà annoncé de la couleur dans ses priorités, c’est une présidence qui se voudrait extrêmement sobre sur l’après Brexit, citée dans un paragraphe aux côtés d’Andorre, Saint-Marin et Monaco. La France est particulièrement attachée à ce que « l’unité des États membres et le Royaume-Uni respectent ses engagements » du retrait ou de l’accord commercial soient maintenus.



Cet article est réservé aux abonnés

En savoir plus, 1€ pour 1 mois
(sans obligation)

Je saisis cette occasion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.