Aller au contenu

Vers une diplomatie européenne du sport (balbutiant)

C’est méconnu, mais le sport est aussi une compétence européenne. Un groupe d’universités européennes, parmi lesquelles l’UCLouvain, planche sur la définition d’une stratégie de diplomatie du sport de l’UE.


Article réservé aux abonnés

Journaliste au service Enquêtes


Temps de lecture : 5 min

Ett si demain, le Haut représentant pour les affaires étrangères de l’Union européenne parle Tour de France, financements sportifs ou exclusions des compétitions dans le cadre de ses négociations internationales ? La rentrée de l’UCLouvain cette semaine des universitaires européens pour faire le point sur l’avancée de leurs travaux : donner à l’Union européenne les clés pour utiliser le sport à des fins diplomatiques.

Pendant longtemps, le sport a été un impensé de l’Union européenne. C’est seulement depuis le traité de Lisbonne, en 2007, qu’il apparaît dans ses compétences, rejoignant le portefeuille dédié à la culture et à l’éducation. Des groupes de travail sont alors créés pour dessiner une politique européenne visant à développer le sport, en particulier le sport de masse. Divers projets sont lancés ici et la aboutissant quinze ans plus tard à… pas grand-chose.




Cet article est réservé aux abonnés

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *